Standard & Poor's: la cote de crédit du Québec meilleure que celle de l'Ontario

«Je vois la décision de Standard & Poor's... (Archives La Presse, David Boily)

Agrandir

«Je vois la décision de Standard & Poor's comme la confirmation que les gestes qu'on a posés depuis 2014 étaient tout à fait appropriés», a dit le ministre des Finances, Carlos Leitão.

Archives La Presse, David Boily

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sylvain Larocque
La Presse

Standard & Poor's a haussé la cote de crédit du gouvernement du Québec vendredi, la faisant passer d'A+ à AA-. Le Québec devient ainsi mieux coté que l'Ontario pour la première fois depuis au moins 1966, soit depuis que des données sont disponibles.

«Nous nous attendons à ce que la province de Québec prolonge son bilan de politiques fiscales prudentes et à ce qu'un strict contrôle des coûts  et des revenus croissants lui permettent de maintenir des budgets équilibrés et de faire fléchir davantage ses ratios d'endettement au cours des deux prochaines années», a écrit l'agence new-yorkaise dans une note.

«L'amélioration du portrait fiscal du Québec est avant tout le résultat d'une solide gestion financière», a-t-elle ajouté.

«Je vois la décision de Standard & Poor's comme la confirmation que les gestes qu'on a posés depuis 2014 étaient tout à fait appropriés», a  déclaré à La Presse le ministre des Finances, Carlos Leitão, en faisant référence à l'austérité budgétaire des dernières années.

«Mais en fin de compte, on fait tout ça pourquoi? a-t-il poursuivi. Ce n'est pas pour avoir le plaisir d'avoir la bénédiction d'une agence de  notation. On va obtenir de meilleures conditions d'emprunt sur les marchés financiers, donc on va payer moins en frais d'intérêts, ce qui est très important parce nous avons une très grosse dette.»

M. Leitão ne sait pas encore à combien s'élèveront les économies en frais d'intérêts, mais il a indiqué que cette nouvelle «marge de manoeuvre»  allait permettre de continuer de réinvestir dans les services publics. Il profitera de sa tournée des capitales financières européennes, la semaine prochaine, pour mettre en lumière la décision de Standard & Poor's.

«Avec la situation internationale très incertaine, l'amélioration de notre cote nous met dans une très bonne position, a soutenu le ministre.

Nous avons déjà un très bon accès aux marchés des capitaux et il sera encore meilleur.»

Le gouvernement a déposé en mars un troisième budget équilibré consécutif tandis que le poids relatif de la dette est en baisse depuis deux  ans.

Cette hausse de la cote de crédit du Québec est la première depuis celle accordée en 2006 par les agences Moody's et DBRS lors de la création  du Fonds des générations destiné à réduire la dette.

Chez Standard & Poor's, Québec a détenu la cote AA- de 1982 à 1993, mais celle de l'Ontario était alors plus élevée.

Notons que DBRS attribue à l'Ontario une cote plus élevée qu'au Québec alors que Moody's et Fitch accordent les mêmes cotes aux deux provinces.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer