Nouvelles discussions commerciales en vue avec Israël

Le premier ministre Philippe Couillard avec son homologue israélien... (photo Marc-André Gagnon, la presse canadienne)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard avec son homologue israélien Benyamin Nétanyahou

photo Marc-André Gagnon, la presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Croteau
Martin Croteau

Envoyé spécial

La Presse

(Jérusalem) Le Québec amorcera de nouvelles discussions commerciales avec Israël, a indiqué Philippe Couillard, jeudi, au terme d'une rencontre très attendue avec le premier ministre Benyamin Nétanyahou.Le premier ministre a conclu une mission économique d'une semaine dans l'État hébreu par une rencontre de 40 minutes avec son homologue. Les deux hommes ont convenu d'approfondir les relations commerciales israélo-québécoises.

M. Nétanyahou s'est montré intéressé par une entente de coopération qui touchera les secteurs de l'intelligence artificielle et des mégadonnées, a indiqué M. Couillard. Un tel traité serait semblable à l'entente de 6 millions que M. Couillard a signée dimanche avec Israël en matière de recherche et d'innovation technologique.

« Spécifiquement sur l'intelligence artificielle et les mégadonnées, là-dedans on a une position de leadership mondial à Montréal et il faut vraiment qu'on aille encore plus loin, a dit M. Couillard. Israël est un partenaire de choix. »

Il est par ailleurs possible que le Québec renforce sa présence diplomatique en Israël, a indiqué M. Couillard. Il a évoqué la possibilité d'ouvrir une représentation commerciale dans le pays.

La rencontre avec M. Nétanyahou a été un ajout tardif au programme de la mission de M. Couillard. Sa tenue a seulement été confirmée jeudi dernier, et elle a été retardée de plusieurs heures jeudi en raison de l'horaire chargé du leader israélien.

Il faut dire que M. Nétanyahou a connu une semaine chargée. Il a accueilli le président américain Donald Trump, lundi.

CORDIAL

Le tête-à-tête s'est déroulé au cabinet de M. Nétanyahou, situé à l'extérieur de l'enceinte de la Knesset. Il s'est amorcé sur un ton cordial, le premier ministre demandant à M. Couillard : « Comment va mon ami Justin Trudeau ? »

Il a aussi dit, en français, « vous pouvez parler français ».

Plus tôt cette semaine, M. Couillard a indiqué que le Québec peut à sa manière contribuer au processus de paix israélo-palestinien.

Il s'est rendu à Ramallah dimanche pour rencontrer le premier ministre de l'Autorité palestinienne, Rami Hamdallah, et signer des ententes pour faciliter les échanges étudiants.

M. Couillard a discuté de la question palestinienne avec M. Nétanyahou et celui-ci se serait montré favorable à l'intervention québécoise.

« Il était heureux de voir que le Québec est intéressé à jouer un rôle dans le fait de bâtir de la capacité sur les territoires palestiniens, a dit M. Couillard. Il a même dit que c'est une bonne idée. »

Le premier ministre a également écouté le point de vue de M. Nétanyahou quant à une éventuelle reprise du processus de paix.

« Ce qu'il a répété à de nombreuses reprises, c'est que pour lui, la clé, c'est qu'il sentait qu'il y avait un changement de perception à l'endroit d'Israël dans le monde arabe en général, a relaté M. Couillard. Mais également, la clé pour lui, c'est la prospérité économique. Un peuple prospère est un peuple qui veut la paix. »




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer