Groupe Beaudet se recentre sur la gestion de clubs de golf

À l'avenir, des propriétaires de club de golf... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

À l'avenir, des propriétaires de club de golf seront tentés de confier l'exploitation à des gestionnaires chevronnés, croit Sylvain Beaudet.

Photo Alain Roberge, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Groupe Beaudet, propriétaire ou gestionnaire de six clubs de golf au Québec, entend se transformer en un gestionnaire externe de clubs de golf. Il envisage l'ajout de deux clubs à son portefeuille en 2018, puis d'un par année par la suite.

Le Groupe a vendu le 15 février le club de golf de Lachute pour 5,2 millions de dollars à des investisseurs chinois gravitant autour de Min Ying Wu, de Brossard. Mme Wu a dans le passé oeuvré au sein de consortiums ayant acheté des terrains à Candiac et à McMasterville.

Beaudet a immédiatement signé un bail de 15 ans concernant l'exploitation d'un parcours de golf à Lachute. Il en était le propriétaire depuis 1983. « On a réalisé qu'au fil des années, le retour sur investissement pour les actionnaires n'est pas là, dans le golf actuellement », explique au téléphone Sylvain Beaudet, PDG du Groupe Beaudet.

« On a déterminé que notre axe de croissance, c'était le contrat de gestion et de location des terrains de golf plutôt que la propriété, un peu comme on trouve dans l'hôtellerie. »

Beaudet a appliqué cette stratégie une première fois en 2014 quand il s'est défait du club de golf Chanteclerc, à Sainte-Adèle, tout en conservant l'exploitation.

Aujourd'hui, l'entreprise fondée par le chirurgien et ancien député Régent Beaudet ne possède plus que deux des six clubs dont il assure la gestion : le golf des Îles, à Boucherville, et le Victorien, à Mirabel. Dans le passé, les Beaudet ont détenu jusqu'à six clubs, en plus d'avoir le contrat de gestion d'un septième.

D'autres clubs de golf dans la ligne de mire

À l'avenir, des propriétaires de club de golf seront tentés de confier l'exploitation à des gestionnaires chevronnés, croit Sylvain Beaudet.

« Les clubs privés, propriété de leurs membres, ont besoin d'experts pour offrir un produit de même qualité à moindre coût, avance-t-il. On est des bons opérateurs. On a une structure de coûts qui est optimale, de loin supérieure à la concurrence. » Il donne en exemple le partage entre les terrains sous gestion de certains équipements lourds essentiels à l'entretien et à l'exploitation d'un parcours de golf.

« On est justement en train de regarder d'autres clubs de golf dans la région. On est en pourparlers pour accroître notre portefeuille de gestion. J'aimerais bien en 2018 ajouter deux clubs à notre portefeuille. Après, notre structure organisationnelle nous permet facilement d'ajouter un nouveau club par année. »

Le Groupe Beaudet veut offrir ses services à la Banque de développement du Canada, qui a repris récemment le Club L'Héritage, près de Montebello, a confié M. Beaudet à La Presse.




publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

Merci, bonsoir

publicité

image title
Fermer