Demande d'aide à Québec par des ex-salariés d'Aveos

Un groupe d'anciens salariés d'Aveos travaille à créer... (Photo Matt Mills McKnight, Archives Reuters)

Agrandir

Un groupe d'anciens salariés d'Aveos travaille à créer une coopérative de travailleurs qui pourrait exploiter un centre de maintenance à l'aéroport de Saint-Hubert. Le groupe espère se voir confier les mandats d'entretien des avions de la C Series d'Air Canada, mais cible également les gammes d'appareils monocouloir A320 d'Airbus et 737 de Boeing.

Photo Matt Mills McKnight, Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un centre d'entretien d'avions sera-t-il mis sur pied à l'aéroport de Saint-Hubert ? C'est ce que souhaitent des ex-salariés d'Aveos, qui demandent à Québec une aide financière pour réaliser une étude de faisabilité du projet.

Depuis quelques mois, un groupe dirigé par l'ex-syndicaliste Jean Poirier travaille à créer une coopérative de travailleurs qui pourrait exploiter un tel centre de maintenance. Le projet a pris naissance après la promesse du transporteur Air Canada de faire faire l'entretien lourd des 45 avions C Series qu'il a commandés à Bombardier, il y a un an.

Les anciens d'Aveos en sont toutefois arrivés à la conclusion qu'un centre d'entretien ne pourrait pas faire ses frais seulement avec les avions C Series. Ils entendent donc cibler également les gammes d'appareils monocouloir A320 d'Airbus et 737 de Boeing. Ils estiment que le développement projeté de l'aéroport de Saint-Hubert pourrait faciliter le recrutement de clients pour des services de maintenance quotidienne.

Le groupe demande 150 000$ au ministère des Affaires municipales, soit la moitié du coût de l'étude de faisabilité, et 90 000$ au secteur privé. Développement économique de l'agglomération de Longueuil s'est déjà engagé à verser 60 000$.

La Ville de Mirabel est aussi intéressée par le projet, mais son maire, Jean Bouchard, a reconnu hier à La Presse que le dossier n'avait pas été traité de façon « prioritaire » jusqu'ici. « Nous allons étudier la possibilité de le relancer, a-t-il confié. Il serait logique d'installer le centre d'entretien de la C Series à côté de l'usine où l'avion est construit. »

On ne sait pas encore quels investisseurs pourraient financer un éventuel centre de maintenance. Rappelons qu'en 2012, Air Canada chiffrait à 74 millions le coût d'une nouvelle implantation. Notons par ailleurs que l'entreprise Premier Aviation de Trois-Rivières pourrait être intéressée par l'entretien lourd des futurs avions C Series d'Air Canada.




publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

Merci, bonsoir

publicité

image title
Fermer