Davie: Québec devra payer davantage pour ses traversiers

La relation entre le gouvernement Couillard et Chantier Davie Canada Inc.... (Photo Yan Doublet, archives Le Soleil)

Agrandir

Photo Yan Doublet, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La relation entre le gouvernement Couillard et Chantier Davie Canada Inc. traverse des moments difficiles, a convenu le ministre des Transports, Laurent Lessard. Québec s'interroge sur le dérapage financier d'un contrat de 125 millions $ pour la construction de deux traversiers.

«On ne peut pas se tromper de 100%!», a lancé M. Lessard, confirmant les informations publiées par La Presse, mardi. Selon Davie, le gouvernement devrait allonger 100 millions supplémentaires pour obtenir livraison de ses navires qui faisaient pourtant l'objet d'un contrat «clé en main». Davie avait ouvert une réclamation avant l'été, «cela a été refusé, cela demeure une contestation» explique M. Lessard.

Mais Québec devra allonger plus d'argent public, convient-il. «On est dans ce genre de processus, effectivement» dira M. Lessard.

Pour M. Lessard, «on a besoin des traversiers, l'échéance est arrivée et les bateaux ne sont pas livrés. On doit aller vérifier l'état d'avancement, les échéanciers et les coûts». Un vérificateur externe sera bientôt nommé pour vérifier le travail mais surtout le bien fondé des réclamations supplémentaires de l'armateur. Davie explique que des changements aux plans en cours de construction ont vite fait gonfler la facture.

«Pour nous, cela ne va pas bien. On a besoin de notre actif (les traversiers). On veut limiter les dommages, on doit sécuriser notre actif et quand on est rendu là c'est que la relation va moins bien» a-t-il soutenu.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer