Jeux vidéo: alliance inédite des studios indépendants

«Aucun studio n'a toutes les compétences en marketing... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

«Aucun studio n'a toutes les compétences en marketing ou en comptabilité, par exemple, mais avec la Guilde, chacun pourra profiter du savoir des autres», résume le cofondateur de Spearhead Games, Simon Darveau.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Neveu, François Joly

Collaboration spéciale

La Presse

Les studios indépendants de jeux vidéo unissent leurs forces dans une nouvelle association pour faire contrepoids aux géants comme Ubisoft. Leur quête: obtenir une meilleure représentation politique pour les quelque 140 développeurs autonomes du Québec et faire de Montréal le capitale du jeu vidéo indépendant.

La Guilde des développeurs de jeux vidéo du Québec, qui tiendra sa première assemblée générale le 17 juin, est une initiative unique au Canada. Elle permettra à ces studios, qui emploient plusieurs centaines de personnes dans la province, de parler d'une même voix auprès des gouvernements.

«En ce moment, l'Alliance numérique [l'association qui représente l'industrie] vient de négocier le retour des crédits d'impôt pour les entreprises de jeux vidéo, mais cela s'est passé complètement sans la présence des développeurs indépendants», explique Germain Couët, cofondateur de Sauropod Studio et l'un des organisateurs de l'association.

En refusant de s'associer aux grands éditeurs de jeux, les studios indépendants conservent la propriété intellectuelle de leurs créations et tous les bénéfices si celles-ci connaissent le succès. Autrement, les profits quittent le Québec.

De grandes ambitions

La Guilde vise à briser l'isolement des studios indépendants. Une soixantaine d'entre eux ont pour l'instant manifesté leur intérêt à s'y joindre. «Aucun studio n'a toutes les compétences en marketing ou en comptabilité, par exemple, mais avec la Guilde, chacun pourra profiter du savoir des autres», résume le cofondateur de Spearhead Games, Simon Darveau.

Assurances collectives pour tous les membres, programmes de mentorat et partage de main-d'oeuvre sont les premiers objectifs. D'ici un an et demi, les organisateurs de la Guilde désirent se regrouper dans un même immeuble pour maximiser leur coopération.

Celle-ci est nécessaire pour survivre, selon eux. «Ça leur permettra de profiter de l'expérience des plus vieux et de la folie des plus jeunes, affirme l'animateur, journaliste et producteur spécialisé en jeux vidéo Denis Talbot. Ils pourront résoudre des problèmes qui paraissent insurmontables lorsqu'ils sont seuls.»

Cette coopération est possible puisque les petits développeurs ne sont pas en concurrence entre eux. Leurs jeux misent sur des graphiques simples et un concept original. Puisque seulement quelques employés y travaillent et qu'ils peuvent vendre leurs jeux à travers le monde sur la plate-forme de vente en ligne Steam, le coût de production et de vente est beaucoup plus bas que pour un Assassin's Creed. Les indépendants ne se disent pas «en guerre» avec les gros studios, puisqu'ils offrent des jeux complètement différents.

TROIS STUDIOS INDÉPENDANTS

Artifice Studio

Longueuil

Sept employés

Réalisation notable : Sang-Froid - Un conte de loups-garous

Fondé en 2011, Artifice Studio a été le premier à mettre de l'avant les cultures folkloriques québécoise et amérindienne innue dans son premier jeu, Sang-Froid. Ses créateurs ont écrit ce dernier en collaboration avec Bryan Perro, auteur de la série de romans à succès Amos Daragon. On plonge au coeur du Québec du XIXe siècle, où deux frères devront mettre leurs différends de côté pour sauver leur soeur, aux prises avec le diable, et combattre des créatures maléfiques grâce à de fines stratégies.

sangfroidgame.com

Sauropod Studio

Mile End, Montréal

14 employés

Réalisation notable : Castle Story

Sauropod Studio a été créé par deux geeks amoureux de dinosaures et de jeux vidéo en 2010. Son premier jeu, Castle Story, est une sorte d'hybride entre Les Sims et Minecraft, où le joueur peut construire des châteaux à la mesure de son imagination pour se défendre contre des envahisseurs. Les possibilités sont infinies grâce au travail des nombreux petits bonshommes jaunes qui exécutent les ordres du joueur architecte. Castle Story a récolté plus de 700 000$ sur Kickstarter.

castlestory.net

ManaVoid Entertainment

Montréal-Nord

Cinq employés

Réalisation notable : Epic Manager

Lancé il y a un an, le studio ManaVoid Entertainment est le projet de trois étudiants au DESS en design de jeux de l'Université de Montréal. Dans Epic Manager, vous gérez votre agence d'aventuriers comme une équipe sportive. Plutôt que de mettre Sidney Crosby sous contrat, vous embauchez un archer ou un magicien de niveau 10. Les différents joueurs compétitionnent pour obtenir le titre d'epic manager et accéder aux quêtes les plus dangereuses et les plus lucratives.

epicmanager.gamepedia.com

Partager

publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

Merci, bonsoir

publicité

image title
Fermer