Le CH dévoile malgré lui l'état de ses finances

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Les finances du Canadien de Montréal sont un secret encore mieux gardé que les... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Photo André Pichette, La Presse

Les finances du Canadien de Montréal sont un secret encore mieux gardé que les blessures en séries éliminatoires. Or, plusieurs chiffres sur l'état des finances du CH viennent d'être dévoilés discrètement dans un document déposé au CRTC dans le cadre de la transaction Bell-Astral, a appris La Presse. Il s'agit de la première fois depuis 2006 que des chiffres financiers du Tricolore émanant des dirigeants de l'équipe sont dévoilés publiquement.

Selon un document déposé par Bell au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), le consortium propriétaire du Canadien (aujourd'hui désigné comme Groupe CH) a généré des profits de 65 millions de dollars sur des revenus de 300 millions pour l'année financière 2010. Sur cette somme, le promoteur de spectacles evenko a généré des profits de 9 millions, ce qui laisse 56 millions de profits pour l'équipe de hockey et le Centre Bell. Le Tricolore est l'équipe de la LNH ayant généré le plus de revenus en commandites - 40 millions de dollars par année en 2010 - dans la LNH pour chaque année entre 2007 et 2010. Les droits de diffusion vendus à RDS rapportent 31 millions de dollars par année. 

Similaires à Forbes

Le Canadien de Montréal, une entreprise privée, ne dévoile pas ses états financiers. Forbes dévoile chaque année un rapport sur les finances des 30 équipes de la LNH, mais le Canadien et la LNH, qui ne collaborent pas avec Forbes, contestent les résultats de l'étude. Or, Forbes arrive sensiblement à la même conclusion que le document déposé au CRTC: des profits de 53,1 millions US pour le Canadien au cours de la saison 2009-2010 (54,7 millions CAN en tenant compte du taux de change en 2010), comparativement à des profits de 56 millions pour l'année 2010, selon le document du CRTC (la date du début de l'année financière n'est pas précisée). Le Canadien n'a pas commenté ni confirmé hier les informations contenues dans le document déposé par Bell au CRTC. Bell est un actionnaire minoritaire du Groupe CH.

Comment le CRTC, l'organisme qui réglemente la télé, la radio et les télécoms au pays, s'est-il retrouvé avec des informations sur les finances du Tricolore? 

Dans l'achat d'Astral par Bell (une transaction approuvée par le CRTC), Bell a désigné Pierre Boivin, ex-PDG du Canadien et toujours membre du conseil d'administration du Groupe CH, comme fiduciaire pour veiller à la gestion de 11 réseaux de télé (dont Télétoon, Séries+ et MusiquePlus) et 11 stations de radio dont Bell doit se départir pour conclure la transaction. Les informations financières sur le Canadien de Montréal se retrouvent dans le curriculum vitae de Pierre Boivin, déposé par Bell au dossier public du CRTC en annexe à l'entente de fiducie. Le mandat de fiduciaire de M. Boivin est toujours en cours.

L'équipe la plus commanditée dans la LNH

Le document déposé au CRTC indique que M. Boivin, qui a été PDG du Canadien de 1999 à 2011, a fait passer les revenus de l'entreprise de 140 millions en 2000 à 300 millions en 2010, tandis que les pertes de 17 millions en 2003 se sont transformées en profits de 65 millions en 2010, la meilleure année au cours de la dernière décennie en raison de la participation à trois rondes de séries éliminatoires. 

Pierre Boivin a fait doubler les revenus de commandites du Canadien de 20 millions (année non indiquée) à 40 millions en 2010, ce qui fait du Canadien l'équipe la plus commanditée de la LNH de 2007 à 2010 avec 125 commanditaires payant chacun entre 100 000$ et 5 millions de dollars par année. Le contrat des droits de télé avec RDS - qui se termine à la fin de la présente saison - rapporte 31 millions par année au Canadien, soit le double du contrat précédent.

Le document déposé au CRTC indique aussi qu'evenko, l'entreprise de promotion de spectacles du Groupe CH, a vu ses profits passer de 3 millions en 2001 (sa première année d'existence) à 9 millions en 2010. Le document n'indique pas la répartition des revenus selon les divisions du Groupe CH (Canadien, Centre Bell, evenko), mais le copropriétaire Geoff Molson indiquait à La Presse le mois dernier qu'evenko générait plus de revenus que le Canadien. M. Molson, dont la famille est actionnaire majoritaire de l'équipe depuis 2009, a succédé à Pierre Boivin comme président et chef de la direction du Groupe CH en 2011. M. Boivin siège toujours au conseil d'administration du Groupe CH. Il n'a pas été possible hier de parler à M. Boivin, qui est à l'extérieur du pays. 

Le Canadien de Montréal n'a ouvert ses livres qu'une seule fois durant la présidence de Pierre Boivin: en 2006 au magazine Forces, qui a publié plusieurs chiffres avec l'accord de l'équipe, qui estimait ses pertes à 226 millions entre 1998 et 2006. Deux ans plus tôt, le chroniqueur de La Presse Michel Blanchard avait publié les états financiers entre 1997 et 2003: des pertes de 138 millions sur sept ans, notamment en raison de la faiblesse du dollar canadien et des résultats médiocres de l'équipe. 

Quelques chiffres

> Profits du Groupe CH en 2010: 65 millions

> Revenus du Groupe CH en 2010: 300 millions

> Revenus de commandites du Canadien de Montréal en 2010: 40 millions 

> Revenus annuels des droits télé du Canadien de Montréal: 31 millions

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer