Réduction de coûts: Hydro-Québec a un plan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hydro-Québec s'attend à des économies récurrentes de 81... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Hydro-Québec s'attend à des économies récurrentes de 81 millions, une fois l'opération complétée en 2018.

Hélène Baril

Hydro-Québec a un plan pour réduire ses dépenses, afin d'augmenter sa rentabilité pour contenter le gouvernement, et limiter ses hausses de tarifs pour ne pas trop mécontenter ses clients.

Le plan repose sur les départs à la retraite et l'utilisation de la technologie, explique la société d'État dans les documents qui accompagnent sa demande d'augmentation de tarifs pour 2014-2015.

Hydro soutient que, grâce à des efforts de réduction de coûts totalisant 160 millions, la hausse qu'elle demande a pu être réduite de 1,5%. La hausse demandée de 5,4% aurait donc pu être plus élevée encore, soit 6,9%.

La division Distribution d'Hydro-Québec emploie actuellement 6586 travailleurs (équivalent temps plein). C'est 765 de moins qu'en 2012-2013. En 2014, ce nombre sera encore réduit, à 6393 employés.

La réduction de l'effectif sera grandement facilitée par le grand nombre d'employés ayant atteint ou approchant l'âge de la retraite. Un peu plus de 1000 employés étaient admissibles à la retraite en 2012, et 456 sont partis. Cette année, la société d'État prévoit 450 départs à la retraite parmi les 966 employés qui y sont admissibles.

Hydro prévoit aussi faire «une utilisation optimale des employés temporaires», pour réduire ses coûts. Cette stratégie «permet d'accélérer de façon notable la réalisation de gains d'efficience», soutient Hydro.

Virage technologique

Hydro, dont le conseil d'administration est depuis peu présidé par Pierre Karl Péladeau, veut aussi recourir à la technologie pour réduire ses dépenses et améliorer son fonctionnement.

L'entreprise admet «un certain retard quant à la contribution des technologies». Elle entend y remédier, notamment dans ses activités de soutien et d'administration, qui peuvent s'appuyer sur des solutions technologiques qui coûtent de moins en moins cher.

Hydro-Québec a aussi entrepris d'équiper son parc de véhicules de GPS et ses employés sur la route de tablettes électroniques pour économiser temps et argent.

Le remplacement des compteurs mécaniques par des compteurs de nouvelle génération fait aussi partie des initiatives d'Hydro-Québec pour réduire sa taille. La société d'État s'attend à des économies récurrentes de 81 millions, une fois l'opération complétée en 2018.

___________________________________________

Les proprios de logement en colère

La hausse brusque des tarifs d'électricité s'ajoute à l'augmentation de la taxe scolaire et fera augmenter sensiblement le coût des loyers en 2014, prévoit Benoît Ste-Marie, directeur général de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ).

Le porteparole des propriétaires déplore que le gouvernement du Québec se cache derrière Hydro-Québec et les commissions scolaires pour augmenter ses revenus. Ces coûts supplémentaires forcent les propriétaires à ajuster leurs loyers en conséquence. Un loyer mensuel de 700$ incluant le chauffage à l'électricité aurait dû être augmenté de 15$ en 2014. La hausse sera de 20$ à cause de l'augmentation des tarifs d'Hydro-Québec.

«Le revenu additionnel convoité par Hydro-Québec ajouterait à lui seul 0,6% au loyer», estime la CORPIQ, qui précise que les logements incluant le chauffage sont encore nombreux au Québec, notamment dans les résidences de personnes âgées.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer