Québec ne sait rien des redevances exigées par Gaspé

Le maire de Gaspé, François Roussy (au centre)....

Agrandir

Le maire de Gaspé, François Roussy (au centre).

(L'Estérel) Pétrolia dit que Gaspé lui exigeait des redevances spéciales pour son forage Haldimand 4, mais le gouvernement péquiste assure n'en avoir jamais entendu parler.

«Le maire de Gaspé ne m'a fait aucune demande dans ce sens-là. Les représentations qu'a faites le maire de Gaspé, tant à mon niveau que du côté du ministère de l'Environnement, c'était pour la protection des sources d'eau potable», a affirmé la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet. 

André Proulx, président de Pétrolia, a affirmé il y a quelques jours au 98,5 FM que Gaspé avait exigé de lui des redevances en janvier 2011. La société a refusé, car les redevances relèvent du provincial.

De plus, le forage était seulement exploratoire. Les redevances sont versées quand il y a exploitation. David McCallum, un membre du conseil d'administration de Pétrolia qui a assisté à cette réunion, a corroboré la version de M. Proulx.

C'est seulement l'année suivante, en décembre 2012, que Gaspé a adopté un règlement pour protéger son eau potable et, du même coup, bloquer le forage exploratoire Haldimand 4. Ce forage se situe à 350 mètres de la maison la plus proche.

Le maire de Gaspé, François Roussy, dément la version de Pétrolia. Il assure qu'il n'a jamais exigé de redevances et demande des excuses.

Personne chez Pétrolia n'était en mesure de répondre à nos questions hier.

Même si elle dit qu'elle n'a jamais entendu parler des redevances que Gaspé aurait demandées, la ministre Martine Ouellet ne veut pas trancher le débat.

«C'est avec le maire de Gaspé et Pétrolia que vous devez valider vos informations. Ce que j'ai eu comme information du maire de Gaspé, c'est que sa préoccupation était pour l'eau potable», a-t-elle dit.  

Même chose pour le ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet. «Je n'entrerai pas dans les éléments d'un conflit qui a malheureusement trop les aspects d'un conflit personnel.» Il précise que si Gaspé avait fait de telles demandes, elles auraient passé par le bureau de Mme Ouellet, et non le sien.

Pétrolia détient depuis l'été 2012 des permis en bonne et due forme de Québec pour son forage exploratoire Haldimand 4, qui ne nécessite pas de fracturation hydraulique. Mais à cause du règlement sur l'eau de Gaspé et de la grogne d'une partie de la population locale, la société a suspendu temporairement les activités de son forage la semaine dernière.

Les ministres Ouellet et Blanchet ont salué cette décision. L'Union des municipalités du Québec et la Fédération québécoise des municipalités avaient donné leur appui à Gaspé.

«Ce dont Pétrolia, la Ville de Gaspé et l'ensemble du Québec ont besoin, ce sont des règles, des mesures claires sur les différentes questions qui ont été soulevées. C'est sur cela qu'on travaille. Avant longtemps, l'encadrement du gouvernement du Québec va venir éclaircir ce genre de question là», a affirmé M. Blanchet.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer