Mirabel: le Château reprendra vie

Le maire de Mirabel, Hubert Meilleur, devant le... (PHOTO RÉMI LEMÉE, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO RÉMI LEMÉE, LA PRESSE

Le maire de Mirabel, Hubert Meilleur, devant le Château de l'aéroport Mirabel en 2006.

Un nouveau complexe multifonctionnel contribuera à donner une nouvelle vie au Château de l'aéroport Mirabel.

L'équipe qui est en voie de réhabiliter la tour à bureau qui abritait des services administratifs liés à l'aéroport, Syscomax et la famille Delorme-Robitaille, s'attaque maintenant à l'ancien hôtel, fermé en 2002.

«Nous avons toujours été optimistes à long terme en ce qui concerne l'hôtel et la tour en raison de toutes les activités qu'il y a autour, avec Bombardier et maintenant Pratt & Whithney Canada, lance le président-directeur général d'Aéroports de Montréal (ADM), James Cherry. Il y avait un besoin important pour l'hôtel.»

Des clients et des fournisseurs visitent fréquemment les entreprises de la région. On a donc besoin de chambres, de salles de réunions, d'un bon restaurant.

«Nous sommes toujours alignés sur une ouverture au printemps 2014, indique le président de Syscomax, Sylvain Robitaille. Nous faisons la mise à niveau de notre étude de faisabilité. Nous l'avions réalisée alors que la venue de Pratt & Whitney était encore en discussion, que la CSeries de Bombardier était encore en discussion.»

Il s'agit d'un projet de 36 millions de dollars.

«Nous sommes présentement en discussion avec quatre marques d'hôtels, déclare M. Robitaille dans une entrevue téléphonique. Ils ont beaucoup d'intérêt pour les lieux à cause du milieu d'affaires.»

Un nouveau complexe sportif et culturel, adjacent à hôtel, viendra solidifier son marché.

Il comprendra trois glaces, dont une qui pourra être transformée en salle de spectacles et qui pourra accueillir 3000 spectacteurs. Une partie du complexe pourra accueillir des congrès nécessitant 800 places assises.

«Le complexe vient répondre à une problématique sur la Rive-Nord, explique M. Robitaille: il manque d'heures de glace, il n'y a pas de salles de congrès pour 800 personnes.»

Il existe également peu de salle de spectacles de grande taille dans la région. M. Robitalle vise 40 spectacles par année.

«Les gens préfèrent rester dans leur région et ne pas avoir à entrer à Montréal pour aller voir des spectacles», lance-t-il.

Le complexe de 20 millions de dollars devrait ouvrir ses portes en août 2014.

M. Cherry a bien hâte de voir le projet aboutir.

«Ça avance un peu plus lentement qu'anticipé, mais ça avance», déclare-t-il.

La réhabilitation de la tour à bureau est à toutes fins utiles terminée, ce qui ravit le grand patron d'Aéroports de Montréal.

«Syscomax a fait une excellente job de réfection du bâtiment», s'exclame-t-il.

L'entreprise a déjà loué 40 % de la surface à divers clients, dont CAE et Bombardier. Trois étages sont présentement à louer.

«C'est un volet qui va très bien», affirme M. Robitaille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer