Quatre acheteurs pour l'îlot Voyageur

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

(Montréal) Le processus de vente en pièces détachées de l'îlot Voyageur se poursuit. Quatre acheteurs se disputent la gare d'autocars de Montréal, tandis que le tandem Raymond Chabot et Jones Lang Lasalle prépare la mise en marché de la partie nord de l'îlot, là où s'élèvent, inachevées, deux résidences pour étudiants. Dans les deux cas, l'objectif est de conclure les transactions avant la fin 2012.

La Société immobilière du Québec (SIQ) détient la gare d'autocars de Montréal par le truchement de la société 9227-9702 Québec.

La SIQ avait acquis la gare en même temps que tout le reste de l'îlot Voyageur en novembre 2010. La gare a réalisé des revenus de 9,1 millions et un bénéfice avant intérêt, impôt et amortissement de 3,2 millions.

Pour l'an prochain, la gare prévoit des revenus de 9,7 millions et un BAIIA de 2,8 millions. Environ, 80% des revenus proviennent des commissions sur la vente de titres de transport par autocar.

Des six avis d'intention reçus pour acquérir la gare, quatre ont été jugés recevables. Parmi les deux jugés irrecevables, la Société immobilière Investek offrait 25 millions.

Son président Robert Lemay s'est plaint du court délai de 30 jours dont disposaient les soumissionnaires souhaitant faire une offre.

Les quatre prétendants ont commencé leur vérification préalable. Ils pourront reformuler leur offre, incluant leur prix d'achat, à la lueur des renseignements plus détaillés dont ils ont le loisir de prendre connaissance, a expliqué Martin Roy, porte-parole de SIQ.

Le nom des quatre soumissionnaires retenus est gardé secret par la SIQ tant que le contrat n'est pas adjugé. Parmi les acheteurs potentiels, on peut penser à la société Greyhound qui offre plusieurs départs à partir du terminus de Montréal. Roger Morin, l'ancien exploitant de ce qui s'appelait Station Centrale de Montréal, est un autre acheteur plausible.

Selon une source, le prix d'achat dépendra beaucoup des assurances données au futur acheteur quant à l'impossibilité qu'un terminus concurrent voie le jour ailleurs au centre-ville, en particulier à proximité du 1000 de la Gauchetière et du Centre Bell, sur les terrains appartenant à Cadillac Fairview.

C'est RSM Richter qui agit comme intermédiaire de vente dans le dossier.

Quant à la portion nord de l'îlot, elle englobe les squelettes des résidences, les droits aériens, les installations physiques de la gare d'autocars. La SIQ s'est adjoint les services de Raymond Chabot et Jones Lang Lasalle, qui ont remporté le mandat de vente le 21 juin.

«Ils devraient lancer un appel d'offres ou encore un avis d'intérêt dans les prochaines semaines», dit Martin Roy.

En décembre dernier, le gouvernement du Québec a annoncé la construction de l'École de santé publique de l'Université de Montréal sur la portion sud de l'îlot, en face du parc Émilie-Gamelin.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer