Le Québec demeure l'endroit le plus syndiqué en Amérique du Nord

Le secteur tertiaire et celui de la construction... (Photo: Édouard Plante-Fréchette, Archives La Presse)

Agrandir

Le secteur tertiaire et celui de la construction ont contribué à relever le taux de présence syndicale au Québec entre 2002 et 2011.

Photo: Édouard Plante-Fréchette, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Montréal

Le Québec affiche toujours un taux de présence syndicale très élevé comparativement à ses voisins, bien qu'il ait perdu quelques plumes à cause des pertes d'emplois dans l'industrie manufacturière.

Le rapport sur le taux de présence syndicale, dévoilé chaque année à la fin du mois de juin par le ministère du Travail, indique que le Québec affichait en 2011 un taux de présence syndicale de 39,5%. En 2010, ce taux était presque le même, à 39,6%.

Il reste que sur 10 ans, ce taux affiche une légère tendance à la baisse, puisqu'il était de 41% en 2002.

À titre de comparaison, le reste du Canada affichait un taux de 29,9% en 2011, l'Ontario de 28% et les États-Unis de seulement 13%.

Le Québec continue donc d'être l'endroit le plus syndiqué en Amérique du Nord, mais il est suivi de près par Terre-Neuve-et-Labrador, qui a affiché un taux de 39%, en moyenne, durant les 10 dernières années.

Le rapport indique que c'est le secteur de la fabrication qui a le plus fortement contribué au déclin du taux de présence syndicale au Québec entre 2002 et 2011. À l'inverse, le secteur tertiaire et celui de la construction ont contribué à relever le taux de présence syndicale au Québec durant cette période.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer