Le Quebec Air Force s'en va brasser des affaires

(Montréal) L'industrie québécoise de l'aéronautique s'en va brasser des affaires à Farnborough.

Le fameux salon aéronautique ouvrira officiellement ses portes lundi en banlieue de Londres. Plus d'une vingtaine d'entreprises québécoises, des plus petites PME jusqu'aux maîtres d'oeuvre comme Bombardier et CAE participeront à l'événement.

Peu de grandes annonces se profilent à l'horizon, mais il y aura beaucoup de rencontres et de discussions.

«Nous avons l'occasion, en l'espace de trois jours, de rencontrer une grande partie de nos clients de partout dans le monde, indique la vice-présidente aux communications de CAE, Nathalie Bourque. C'est une occasion en or de passer du temps avec eux. Ça raffermit les liens, ça nous permet de discuter de leurs projets et peut-être de faire avancer des dossiers.»

Le président et chef de la direction du fabricant d'aérostructure Héroux-Devtek, Gilles Labbé, note que le salon de Farnborough fournit également l'occasion de rencontrer des fournisseurs, des partenaires et des concurrents.

«C'est actif, c'est demandant, mais ça vaut la peine d'y aller», lance-t-il.

Héroux-Devtek ne sait pas encore si elle pourra faire des annonces pendant l'événement. «Nous attendons des décisions des clients», indique M. Labbé.

La directrice générale d'Aéro Montréal, la grappe aérospatiale de Montréal, Suzanne Benoît, note que Farnborough permet aux entreprises québécoises d'aller chercher de l'information sur l'évolution des divers marchés, mais aussi d'avoir une certaine visibilité.

Une belle vitrine

Si les plus grandes entreprises québécoises ont leur propre chalet sur place, comme Bombardier, ou sont logées dans le chalet de leur société mère, comme Pratt&Whitney Canada et Bell Helicopter, les plus petites peuvent compter sur une certaine présence à l'intérieur du kiosque du Québec et d'Aéro Montréal.

«Nous aurons des panneaux interactifs, ça va constituer une belle vitrine», affirme Mme Benoît.

Aéro Montréal entend également établir des liens avec d'autres grappes aérospatiales du monde.

Le ministère québécois du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation préside une mission comptant 17 PME québécoises.

«Elles auront un programme de maillage et de réseautage», indique Guy Berthiaume, conseiller en communication au ministère.

Pour l'entreprise montréalaise Esterline CMC Électronique, le salon permet d'exposer ses produits les plus récents.

«Nous avons un nouveau démonstrateur de technologies de poste de pilotage militaire pour les avions d'entraînement de nouvelle génération, a déclaré la directrice des relations publiques de CMC, Janka Dvornik. Nous avons de la technologie que nous montrerons publiquement pour la première fois, comme des écrans de 50 centimètres sur 18 centimètres, qui peuvent remplacer trois écrans côte à côte.»

La défense plus tranquille

Le salon aéronautique de Farnborough a lieu tous les deux ans, en alternance avec le salon aéronautique du Bourget. Le salon britannique a une composante militaire un peu plus importante que celle du salon parisien.

Toutefois, avec la réduction du budget de la défense de plusieurs gouvernements, ce secteur pourrait générer moins de bruit qu'au cours des années passées. Le géant américain Northrop Grumman a même décidé de ne pas exposer ses produits cette année.

Le secteur civil devrait voler la vedette, notamment avec le bon vieux duel Airbus-Boeing. Depuis son lancement, la nouvelle version de l'Airbus A320, le Neo, a recueilli plus de commandes que la nouvelle version du Boeing 737, le Max.

Or, au cours des derniers mois, le Neo n'a pas obtenu beaucoup de commandes alors que le Max s'amène à Farnborough avec une commande encore chaude de Virgin Australian pour 23 appareils. Il faudra donc suivre l'état des commandes tout au long du salon.

Boeing

Les observateurs voudront également savoir si Boeing annoncera une modernisation du Boeing 777 et si Airbus parviendra à susciter davantage d'intérêt pour son A350.

L'industrie spatiale attend aussi avec impatience l'ouverture du salon: Virgin Galactic exposera son Space Ship Two, un appareil qui pourra transporter des passagers dans l'espace.

Salon de Farnborough 2012

Du 9 au 13 juillet pour l'industrie

Du 14 au 15 juillet pour le public

1455 exposants de 40 pays

152 avions exposés

1816 journalistes accrédités

120 000 visiteurs de l'industrie attendus

130 000 visiteurs du public prévus

Commandes anticipées de 47 milliards US

Quatre grands secteurs: civil, militaire, sécurité, espace

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer