Trop d'hôtels dans la métropole?

Le circuit Gilles-Villeneuve et le centre-ville de Montréal... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Photo: Bernard Brault, La Presse

Le circuit Gilles-Villeneuve et le centre-ville de Montréal en arrière plan.

Des milliers de chambres se sont ajoutées au parc hôtelier montréalais depuis le milieu des années 2000. En ce moment même, un nouvel hôtel de 40 étages - le Marriott Courtyard - pousse de terre à l'angle de Bleury et René-Lévesque. Y a-t-il trop d'hôtels dans la métropole?

Pierre Bellerose, de Tourisme Montréal, estime que non. Malgré la construction de 17 nouveaux établissements totalisant 3000 chambres en quelques années, le taux d'occupation a été de 67,2% l'an dernier, soit à peu près au même niveau qu'en 2001 (68,1%), fait-il valoir.

Gilles Larivière, président de la firme de consultants Horwath-HTL, souligne pour sa part qu'il est difficile de prévoir le nombre de chambres qui seront nécessaires à un moment précis.

«Le problème de Montréal et de beaucoup de villes, c'est que l'offre n'évolue pas au même rythme que la demande, dit-il. Elle évolue en bouchons. C'est comme l'immobilier: est-ce qu'il y a trop de condos à Montréal? Il semble présentement que oui. Mais une fois qu'ils seront tous occupés ou vendus, ils seront vendus.»

Baisse des prix

Si le taux d'occupation se maintient malgré une augmentation marquée du nombre de chambres, le prix moyen des nuitées, lui, est en baisse. Alors qu'il s'élevait en 2002 à 151,25$ (en dollars constants 2012), il n'était plus que de 129,78$ l'an dernier, selon les données compilées par le ministère du Tourisme.

La chute du prix des nuitées a également entraîné dans son sillage les recettes que se partagent les hôteliers. Ainsi, même si 2011 a été une année record d'achalandage dans les hôtels de Montréal, les recettes (653 millions) ont été semblables à celles des très mauvaises années que la métropole a connu, comme en 2003 (654 millions) et 2009 (650 millions).

La tendance à la baisse du prix des chambres semble d'ailleurs se poursuivre en 2012. Le prix moyen des nuitées observé durant les quatre premiers mois est à son plus bas en 10 ans.

L'Association des hôtels du Grand Montréal, qui représente 77 établissements, a cessé depuis quelques mois de révéler le prix moyen des nuitées dans la région. William Brown, le vice-président, affirme toutefois qu'ils ne sont pas en recul. «Il y a très très peu de différence d'une année à l'autre», a-t-il soutenu.

Selon le ministère du Tourisme, on recensait 18 945 chambres d'hôtel à Montréal en avril 2002, contre 21 346 en avril 2012. Il s'agit d'une hausse de 12,7%.

Pendant ce temps, l'achalandage des hôtels de Montréal a augmenté de seulement 6,5%, de 4,7 millions de chambres louées en 2002 à un peu plus de 5 millions en 2011.

En chiffres

3000

Nouvelles chambres ajoutées entre 1999 et 2011 dans le Grand Montréal

17

Hôtels construits depuis les années 2000

300 millions

Investissements dans la construction d'hôtels

Sources: Horwath HTL Consultants et Tourisme Montréal

 

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer