Monkey, nouveau média spécialisé dans les vidéos pour les «milléniaux»

Monkey disposera d'un budget d'un million d'euros l'an prochain... (Image tirée de la page Facebook de Monkey)

Agrandir

Monkey disposera d'un budget d'un million d'euros l'an prochain et développera plusieurs thématiques comme l'économie, la santé ou la science.

Image tirée de la page Facebook de Monkey

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

En lançant Monkey, média spécialisé dans les vidéos sur l'actualité diffusées sur les réseaux sociaux, la société de production Elephant veut devenir une référence dans l'information destinée à la génération des milléniaux, a annoncé lundi son dirigeant Emmanuel Chain.

Monkey, qui a commencé à publier des vidéos à un rythme quotidien depuis début septembre, est doté d'une rédaction de 11 personnes, selon un communiqué. Il publie une seule vidéo par jour d'une durée de 3 minutes, pour décrypter un sujet d'actualité en utilisant les codes d'écriture des réseaux sociaux.

Monkey cible la génération des 15 à 35 ans, qui ont grandi avec internet et pour qui les réseaux sociaux sont souvent la source principale, voire unique, d'information.

«Aucun média n'a encore réussi à associer la rigueur du travail journalistique aux codes narratifs des réseaux sociaux. C'est l'ambition de Monkey», a affirmé l'animateur et producteur de télévision Emmanuel Chain (ex-présentateur de Capital), le coprésident et cofondateur d'Elephant.

Les vidéos diffusées ces dernières semaines ont déjà été visionnées près de 2 millions de fois au total, a souligné le producteur au Figaro. Monkey disposera d'un budget d'un million d'euros l'an prochain et développera plusieurs thématiques comme «l'économie, la santé ou la science», a-t-il précisé au journal.

Monkey est le dernier média en date à se lancer sur le créneau des vidéos pour les réseaux sociaux, à l'image de l'Américain Now This ou du Français Brut, fondé il y a un an par des vétérans de l'audiovisuel, dont Renaud Le Van Kim, ex-producteur du Grand Journal de Canal.

En outre, des anciens d'Altice, Dailymotion et Discovery veulent aussi investir ce terrain, par ailleurs labouré par les médias traditionnels et certains youtubeurs indépendants, avec leur jeune entreprise Loopsider.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer