Licences télé: la ministre Joly renvoie le CRTC refaire ses devoirs

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly.... (Archives La Presse)

Agrandir

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gouvernement Trudeau veut un « meilleur équilibre » dans les conditions de licence des chaînes de télé francophones pour soutenir la production de séries originales en français. Ottawa ordonne ainsi au CRTC de revoir les licences des chaînes de télé du Groupe TVA, Bell Média, Groupe V Média et Corus afin de tenir compte de la production de contenu original francophone.

En mai dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avait annulé les conditions de licences visant la production de séries francophones originales aux trois dernières chaînes francophones (Séries+, Historia, VRAK) qui en détenaient.

Le gouvernement du Québec et l'Association québécoise de production médiatique (AQPM), qui représente les producteurs télé, avaient notamment demandé au gouvernement Trudeau de réviser la décision du CRTC, craignant une hausse des budgets de doublage et une baisse des budgets de production originale. Ottawa a accédé lundi à leur demande, et le CRTC devra réévaluer la question. 

« Ce qu'on dit au CRTC, c'est qu'on recherche un meilleur équilibre pour soutenir le contenu original francophone et que nos diffuseurs demeurent compétitifs. [...] Il faut s'assurer qu'on établit les conditions de succès de notre secteur de production au Canada. [...] On veut s'assurer que le CRTC trouve un meilleur équilibre. Clairement, l'équilibre n'était pas atteint parce qu'il y a eu un nombre historique de personnes [89 organismes] qui ont contesté [la décision] », a dit la ministre fédérale du Patrimoine canadien Mélanie Joly, en entrevue à La Presse. 




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer