L'opérateur chinois Huawei vise le marché américain

Le géant chinois des télécommunications Huawei souhaiterait enfin accéder au... (Photo AFP)

Agrandir

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BARCELONE

Le géant chinois des télécommunications Huawei souhaiterait enfin accéder au marché des réseaux aux États-Unis, qui lui a été jusqu'ici interdit par les autorités, a assuré le groupe lundi lors d'une conférence de presse à Barcelone.

«Nous continuons de développer notre offre en produits et réseaux. Si les consommateurs américains ne pouvaient pas en bénéficier, ce serait déloyal envers eux», a déclaré avec humour le PDG de Huawei, Guo Ping, lors d'une conférence de presse.

Fondé par un ancien ingénieur de l'armée chinoise, Huawei s'est vu interdire l'accès des projets d'infrastructure aux États-Unis et en Australie pour des raisons de sécurité depuis plusieurs années.

«Nous avons déjà une bonne croissance sans le marché américain. Mais il s'agit d'un gros marché, avec d'importantes possibilités, nous espérons que les États-Unis ne seront pas à la traîne derrière les autres marchés», a ajouté M. Guo.

Si le marché du réseau n'est pas accessible pour le groupe chinois, il s'est en revanche fait une place sur le marché mobile outre-atlantique, tout en y restant en retrait de ses résultats mondiaux.

«Sur le marché grand public, nous sommes numéro un en Chine et numéro trois au niveau mondial. Notre volonté est de maintenir nos opportunités au niveau mondial et de progresser, et nous espérons que les États-Unis ne resteront pas à la traîne derrière les autres régions», a martelé le PDG de Huawei.

Guo Ping a par ailleurs rappelé l'opportunité que représentera demain la 5G pour Huawei, rappelant que le défi sera de «gérer 100 milliards de connectivités parmi lesquelles les connexions entre humains ne représenteront que 10% du total».

«Demain, toutes les industries seront intégrées sur un seul réseau. Nous devons jouer un rôle aujourd'hui dans la transformation numérique des opérateurs pour permettre demain celle des industries, en plaçant au centre de nos préoccupations l'expérience de l'utilisateur, plus uniquement la performance du réseau», a détaillé M. Guo.

Revenant sur la présentation du Matebook, le premier ordinateur portable du groupe, présenté la veille de l'ouverture du congrès mondial de la téléphonie mobile (MWC) de Barcelone, le PDG du géant chinois a expliqué que le «MWC était l'occasion de présenter notre nouveau Matebook, le futur P9 (prochain smartphone du groupe, NDLR), suivra à une autre occasion».

Le PDG du géant chinois de la téléphonie s'exprimait lundi lors d'une conférence de presse en marge du MWC, au cours de laquelle le groupe basé à Shenzhen a présenté son tout premier ordinateur deux en un, tablette et notebook.

Le constructeur, devenu numéro trois mondial du secteur derrière le sud-coréen Samsung et l'américain Apple, a vu ses ventes progresser de 53% au dernier trimestre 2015, par rapport à 2014, la plus forte croissance du secteur dans un marché qui ralentit, selon le cabinet Gartner, pour devenir le numéro trois mondial avec 7,3% de part de marché à la fin de l'année.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer