Première étape franchie et cure minceur pour Bell-Astral

Bell/Astral a subi un régime minceur pour obtenir aujourd'hui l'approbation du Bureau de la concurrence. Une cure qui ne devrait toutefois pas l'empêcher de concurrencer Québecor au petit écran québécois, l'un des objectifs avoués de Bell dans cette transaction qui doit maintenant obtenir une dernière approbation, celle du CRTC.

Selon le projet de transaction dévoilé cet après-midi, Bell n'achètera finalement que 12 des 25 chaînes de télé d'Astral, vendant sept chaînes de télé détenues en copropriété et deux stations de radio à Corus pour 400 millions de dollars. Bell mettra aussi aux enchères six chaînes de télé, dont MusiquePlus, Musimax et Disney Junior. Dans le premier projet de transaction rejeté par le CRTC pour des motifs anticoncurrentiels, Bell gardait les 25 chaînes de télé d'Astral.

Si Bell a accepté de vendre certaines chaînes de télé d'Astral, il a pris soin de garder dans son giron les plus rentables comme Super Écran et The Movie Network, ainsi que la plupart des chaînes francophones qui lui permettront de concurrencer Québecor. Si la transaction est approuvée, les parts de marché de Bell au petit écran francophone passeront de 8,3 % à 23,0 % (Québecor mène à 30,5 %). « C'était un vide très important à combler. Avec cette transaction, nous atteignons nos objectifs stratégiques et la télé québécoise va devenir plus concurrentielle, avec Bell-Astral mais aussi avec l'entrée de Corus », dit Mirko Bibic, chef des affaires réglementaires de Bell, en entrevue à La Presse.

Il y a un an, Bell a offert 3,4 milliards (une prime de 38 % pour les actionnaires) pour acheter Astral. Après avoir vu sa première transaction annulée par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) en octobre pour des motifs anticoncurrentiels, Bell/Astral ont présenté le mois suivant une nouvelle transaction au CRTC et au Bureau de la concurrence, qui doivent tous deux l'approuver. Les détails de cette nouvelle transaction ont été révélés cet après-midi après que le Bureau de la concurrence ait donné son accord à la transaction, tout en imposant des restrictions à Bell/Astral dans ses conditions pour offrir Super Écran et The Movie Network.

Selon le scénario approuvé par le Bureau de la concurrence, Bell gardera environ 70 % des profits d'Astral, et réduira de son prix d'achat les 400 millions offerts par Corus et la somme récoltée aux enchères.

Comme pour le premier projet de transaction, Bell a convenu de se départir de 10 stations locales de radio (deux à Corus, huit aux enchères) pour respecter les règles de propriété commune du CRTC. Bell a actuellement 32 stations locales, Astral 84 stations dont les réseaux NRJ et Rouge FM.

Après le Bureau de la concurrence, c'est au tour du CRTC d'examiner Bell-Astral, prise 2. Pour approuver une transaction, le CRTC s'interroge à partir de 35 % des parts de marché à la télé et ne se laisse normalement pas convaincre passé 45 %. Bell-Astral, prise 2 aura des parts de marché de 23,0 % en français et 35,7 % en anglais, comparativement à 33,1 % en français et 42,7 % en anglais pour Bell-Astral, prise 1.

En plus des questions concurrentielles, le CRTC étudie aussi l'intérêt de la transaction en matière de production locale et de contenu canadien. Les propositions de Bell-Astral au CRTC ainsi que les dates des audiences publiques (normalement au début mai) doivent être dévoilées cette semaine. Au contraire du processus confidentiel du Bureau de la concurrence, le CRTC organise des audiences publiques. Celles sur Bell-Astral, prise 1 avaient été mouvementées alors que plusieurs entreprises, dont Québecor et Cogeco, et des groupes de consommateurs s'étaient fermement objectés à la transaction. Québecor et Cogeco n'ont pas commenté cet après-midi le nouveau projet de transaction Bell-Astral.

***

Les actifs d'Astral que Bell conserve...

12 chaînes de télé : Super Écran, Cinépop, Canal Vie, Canal D, VRAK.TV, Ztélé, The Movie Network, HBO Canada, TMN Encore, Viewer's Choice, 2 chaînes communautaires en Colombie-Britannique

74 stations locales de radio (dont les réseaux NRJ, Rouge FM et Boom FM au Québec)

Les actifs d'Astral que Bell vend...

... à Corus pour 400 millions : 7 chaînes de télé en copropriété (TELETOON, TELETOON Retro, Cartoon Network, Historia, Séries+, TÉLÉTOON, TÉLÉTOON Rétro) et deux stations locales de radio à Ottawa

... aux enchères : 6 chaînes de télé (Family, Disney XD, Disney Junior (anglais et français), Musimax, MusiquePlus) et 8 stations locales de radio au Canada anglais

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer