Films à volonté: Vidéotron s'attaque à Netflix

En bourse

t.qbr.b
Robert Dépatie, PDG de Vidéotron, et Pierre Karl... (Photo Canadian Press)

Agrandir

Photo Canadian Press

Robert Dépatie, PDG de Vidéotron, et Pierre Karl Péladeau, patron de Quebecor.

Vidéotron se lance dans l'arène avec Netflix. Dès demain, son service illico Club à volonté, premier rival direct de Netflix au pays, coûtera 9,99$ par mois, soit 2$ de plus que Netflix. «C'était une demande grandissante de la part de nos clients, qui veulent avoir leur contenu où et quand ils veulent», dit Robert Dépatie, président et chef de la direction de Vidéotron.

Sur illico Club à volonté, Vidéotron offrira 2000 films et séries télé, tous en français (10% des titres seront aussi disponibles en anglais). Du nombre, il y aura 200 titres québécois (ex: Les Boys 1 et 2, Musée d'Eden) et 1800 titres étrangers (ex: Spider Man 1, 2 et 3, Le réseau social). «Netflix n'a même pas 100 titres québécois et nous avons acheté tout ce qui était libre de droits au Québec», dit Robert Dépatie. Le service sera disponible à la fois sur les plateformes d'illico (télé sur demande, applications mobiles) et sur le web. Selon Vidéotron, la moitié des abonnés de Netflix l'écoutent sur leur télé. Comme Netflix, le premier mois est gratuit.

À l'ère où Netflix menace les câblodistributeurs traditionnels, Vidéotron ne craint toutefois pas de se cannibaliser en lançant un service similaire. «Nous sommes toujours inquiets, mais illico Club à volonté est une alternative qui pourrait neutraliser une baisse de nos revenus dans un secteur quelconque (le cas échéant)», dit Robert Dépatie.

Les câblodistributeurs comme Vidéotron et les propriétaires de chaînes de télé comme Astral se plaignent souvent au CRTC du statut de Netflix, qui n'est pas assujetti à la réglementation. Même en lançant un service similaire, Vidéotron n'a pas abandonné ces doléances contre Netflix. «Au contraire de Netflix, notre projet est réglementé puisqu'il est aussi offert en vidéo sur demande», dit Robert Dépatie. En raison des règles du CRTC, illico Club à volonté devra respecter le statut privilégié de certaines chaînes comme Super Écran, au contraire de Netflix. En pratique, certains films seront ainsi disponibles sur Netflix avant illico Club à volonté.

Révélé par Le Soleil le mois dernier, le projet illico Club à volonté a été dévoilé officiellement hier. Vidéotron en a aussi profité pour annoncer le retour de forfaits illimités de bande passante internet, qui coûteront 10$ ou 30$ selon le nombre de services d'un client.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer