Un meilleur profit que prévu pour Rogers

En bourse

T.RCI.B
Rogers Communications (T.RCI.B) a dévoilé jeudi, tard en... (Photo PC)

Agrandir

Photo PC

La Presse Canadienne
Montréal

Rogers Communications (T.RCI.B) a dévoilé jeudi, tard en soirée, un bénéfice supérieur aux attentes des analystes pour son quatrième trimestre, quelques minutes après avoir annoncé le départ de son chef de la direction.

Nadir Mohamed, qui a succédé au fondateur Ted Rogers à la tête du géant torontois des télécommunications en mars 2009 après avoir dirigé la division du sans-fil pendant plusieurs années, prendra sa retraite en janvier 2014.

«Nadir est un chef de la direction très apprécié qui a permis à la société, depuis plus de dix ans, d'atteindre d'excellents résultats et de faire croître son importance», a observé le président du conseil d'administration de Rogers, Alan Horn.

«Grâce à son mode de gestion discipliné et stratégique, nous avons solidifié nos activités principales, affermi notre situation financière et assuré la réussite de Rogers à long terme», a-t-il poursuivi dans un communiqué.

Ni Edward Rogers, ni sa soeur Melinda Rogers ne tenteront d'obtenir le poste autrefois occupé par leur père, mais tous deux participeront au processus de recherche, tout comme M. Mohamed.

Rogers a engrangé un bénéfice net de 529 millions $ pour le trimestre clos le 31 décembre, en hausse de 62 % par rapport à celui de 327 millions de dollars affiché pour la même période un an plus tôt.

Sur une base ajustée, le bénéfice s'établit à 455 millions de dollars ou 88 cents par action, soit 30 % de plus que celui de 350 millions de dollars, ou 66 cents par action, du même trimestre l'année précédente.

Les revenus de Rogers ont grimpé de 3 % pour atteindre 3,26 milliards de dollars, par rapport à un chiffre d'affaires de 3,16 milliards de dollars un an plus tôt.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice par action ajusté de 72 cents et un chiffre d'affaires de 3,19 milliards de dollars

Les investisseurs ont bien accueilli ces résultats et ont fait grimper vendredi l'action de Rogers de 1,85 de dollars , soit 4,1 %, à 47,32 de dollars à la Bourse de Toronto.

Le nombre de ventes de téléphones intelligents - qu'il s'agisse de nouvelles activations ou de remplacements d'appareils déjà activés - a atteint 940 000 au plus récent trimestre, un record qui fait en sorte que 69 % des abonnés de la division sans fil de Rogers utilisent maintenant un appareil intelligent.

«Nous avons livré des résultats équilibrés au niveau des finances et des abonnés, ce qui consolide un certain nombre de tendances positives», a expliqué vendredi M. Mohamed lors d'une conférence téléphonique.

«Dans l'ensemble, ces résultats témoignent clairement de la vigueur de notre gamme d'actifs.»

Rogers a ajouté 58 000 abonnés à ses services postpayés au plus récent trimestre, contre 42 000 à la même période l'année précédente. Ces consommateurs ont généralement de lucratifs contrats de trois ans pour leur iPhone, BlackBerry ou appareil Android.

En comparaison, ses grands concurrents Bell (T.BCE) et Telus (T.T) en ont ajouté 144 000 et 123 000 respectivement au quatrième trimestre.

Les revenus des données du secteur sans fil ont progressé de 21 % pour atteindre 727 millions de dollars au quatrième trimestre, par rapport à l'année précédente.

Les revenus d'exploitation des activités de câble, d'Internet et de téléphonie résidentielle ont atteint 852 millions de dollars au cours du trimestre, ce qui représente une croissance de deux pour cent par rapport à ceux de 838 millions de dollars du quatrième trimestre de 2011.

Rogers a par ailleurs annoncé une hausse de 10 % de son dividende trimestriel, lequel passera à 43,5 cents par action pour atteindre un montant annualisé de 1,74 $ par action.

 

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer