Québecor: dégraissage médiatique

En bourse

t.qbr.b
Sun Media a indiqué que d'autres mesures seront... (Photo: PC)

Agrandir

Photo: PC

Sun Media a indiqué que d'autres mesures seront dévoilées dans les mois à venir pour générer des économies annuelles de 45 millions de dollars.

Québecor (T.QBR.B) avait promis une «réorganisation» de ses médias au Canada anglais à la fin septembre, mais c'est un véritable dégraissage que le groupe a annoncé hier avec la coupe de 500 postes et d'autres mesures à venir.

Cette suppression de 10% des emplois de Sun Media - la filiale d'édition de journaux de Québecor - contribuera aux économies annuelles de 45 millions de dollars visées par l'entreprise. Le grand patron Pierre Karl Péladeau souhaite revoir de fond en comble la façon de gérer sa division médiatique pour s'aligner avec la baisse des revenus publicitaires, a-t-il dit hier.

«Nous avons complètement redéfini notre façon de diriger la corporation Sun Media en abandonnant le modèle traditionnel d'édition pour une structure plus légère, plus efficace», a indiqué Pierre Karl Péladeau pendant une téléconférence avec les analystes financiers.

La restructuration ne comporte pour l'instant aucune suppression d'emplois au Québec. Québecor a déjà aboli au moins 300 postes ces dernières années dans ses quotidiens et hebdomadaires francophones, notamment au Journal de Montréal, a précisé Pierre Roger, président de la Fédération nationale des communications (CSN).

Plusieurs de ces journaux fonctionnent aujourd'hui avec des effectifs réduits au strict minimum, fait valoir le syndicaliste.

Québecor a donné un premier aperçu de sa nouvelle stratégie minceur le 27 septembre dernier. Ce jour-là, le groupe a nommé Eric Morrison premier vice-président à la rédaction de Sun Media, précisant dans un communiqué qu'il serait responsable de «réorganiser» tout le secteur de l'information.

La restructuration annoncée hier éliminera «plusieurs paliers» de gestionnaires partout au Canada anglais, a précisé Pierre Karl Péladeau. Des licenciements ont déjà eu lieu au cours des dernières semaines.

Selon nos informations, le quotidien Ottawa Sun a perdu son éditeur, il y a un mois. Puis hier, le rédacteur en chef a annoncé qu'il quittait lui aussi le journal, de même qu'un chef de section.

Les employés du Ottawa Sun - comme ceux de plusieurs autres journaux du groupe - naviguent aujourd'hui dans l'incertitude. «On n'a pas de détails, on ne sait pas vraiment quelle sera la nouvelle structure de gestion», a indiqué David Sali, directeur du syndicat local.

L'humeur est sombre au quotidien d'Ottawa, puisqu'environ le quart de la quarantaine d'employés ont appris hier qu'ils perdaient leur poste. La mise en page du journal sera désormais centralisée à Toronto, si bien que David Sali, lui-même pupitreur, se retrouvera sans emploi peu après Noël. «C'est un choc», a-t-il résumé.

Québecor a refusé de donner le détail des licenciements, sinon pour préciser que les ateliers de production de Kingston et d'Ottawa seront fermés.

Importantes réactions

L'annonce a suscité de vives réactions au Canada anglais. «C'est un jour terrible pour le journalisme de qualité et pour les bons emplois dans le monde des médias canadiens», a déploré Paul Morse, président du local 87-M de la Southern Ontario News Media Guild.

Catherine McKercher, professeure de journalisme à l'Université Carleton d'Ottawa, ne voit pour sa part «rien de positif» dans cette nouvelle vague de compressions. Elle ajoute toutefois que Québecor est loin d'être le seul groupe médiatique à avoir centralisé ses activités ces dernières années, dans un environnement publicitaire de plus en plus difficile.

Les revenus du secteur des médias d'information de Québecor ont reculé de 3,2% au troisième trimestre, à 227,6 millions de dollars. Le bénéfice d'exploitation affiche une chute plus marquée de 19,2%, à 23,5 millions.

Sun Media publie 42 quotidiens et plus de 200 hebdos et autres publications partout au pays. Les coupes annoncées hier toucheront un peu plus de 10% des 4800 employés du groupe. La révision des activités se poursuit et le plan complet de restructuration sera annoncé dans les prochaines semaines, a indiqué Pierre Karl Péladeau à un analyste.

Les différentes «initiatives d'amélioration de la productivité» - incluant celles annoncées hier - ont permis à Québecor d'économiser 175 millions depuis quatre ans, a précisé M. Péladeau. Le dirigeant s'est dit «désolé» pour ceux qui perdent leur gagne-pain, mais il a rappelé que l'entreprise devait prendre les mesures nécessaires pour assurer sa viabilité à long terme.

Québecor a présenté des résultats en ligne avec les attentes des analystes pour son troisième trimestre. Les revenus ont progressé de 4,4%, à 1,06 milliard, tandis que les profits se sont établis à 18,6 millions (0,30$ par action), une baisse de 7,5 millions sur un an.

Le titre de Québecor a clôturé à 35,90$ à la Bourse de Toronto, en hausse de 1,8%.

---------------

500

Emplois supprimés chez Sun Media

45 MILLIONS

Économies annuelles anticipées

175 MILLIONS

Montant des coupes réalisées dans le secteur médiatique depuis quatre ans

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer