Musique en ligne: victoire de Radio-Canada

Le CRTC a conclu que Radio-Canada n'avait posé... (PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES PC)

Agrandir

Le CRTC a conclu que Radio-Canada n'avait posé aucun geste pour se donner un avantage indu sur ses concurrents en lançant CBC Music, en février dernier.

PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Radio-Canada pourra continuer à offrir son service anglophone de musique en ligne CBC Music, dans la ligne de mire de certains concurrents comme Stingray Digital, qui demandent sa fermeture au gouvernement Harper et au CRTC.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a rejeté hier la plainte pour préférence indue de Stingray Digital au sujet de CBC Music. L'organisme réglementaire a conclu que Radio-Canada n'avait posé aucun geste pour se donner un avantage indu sur ses concurrents en lançant CBC Music, en février dernier.

Stingray Digital, une PME montréalaise qui est le leader mondial des chaînes musicales à la télé avec plus de 75 millions d'abonnés dans 50 pays (dont Galaxy au Canada), se plaignait notamment que CBC recevait des fonds publics et payait moins de redevances aux artistes. Des arguments rejetés par le CRTC, qui a conclu que le financement de Radio-Canada ne relève pas de sa juridiction et que les tarifs de droits d'auteur sont établis par un autre organisme fédéral (la Commission sur le droit d'auteur).

Radio-Canada s'est réjoui de la décision du CRTC au sujet de CBC Music, disponible autant sur le web que sur les téléphones intelligents (iPhone) et les tablettes électroniques (iPad). «CBCMusic.ca joue un rôle important pour soutenir les artistes canadiens à l'échelle du pays et pour répondre aux besoins des Canadiens dans un environnement numérique en évolution constante», a indiqué Chris Boyce, directeur général, radio et audio de CBC, par voie de communiqué.

Audiences du CRTC

Malgré sa défaite hier, Stingray Digital a l'intention d'aborder à nouveau la question de CBC Music lors des audiences du CRTC sur le renouvellement de la licence de Radio-Canada, en novembre. «Nous croyons fermement à la concurrence, mais parmi les 56 pays où nous sommes installés, il n'y a qu'au Canada où l'État nous fait concurrence de cette façon, dit Éric Boyko, PDG de Stingray Digital. En plus, le marché canadien est déjà bien servi en matière de services de musique en ligne, notamment avec les services de Québecor et d'Astral.»

En avril dernier, plusieurs opposants à CBC Music, dont Stingray, Québecor et Cogeco, ont demandé au gouvernement Harper de forcer Radio-Canada à mettre fin à son service de musique en ligne CBC Music, sous prétexte que CBC Music ne respecte pas les «objectifs de la loi» de Radio-Canada en diffusant surtout de la musique étrangère. Radio-Canada fait valoir qu'au contraire, la plupart de ses 40 chaînes de musique diffusent exclusivement des artistes canadiens. L'équivalent francophone de CBC Music, Espace.mu (lancé en juin dernier), n'a pas fait l'objet d'un tel débat, car il diffuse de la musique québécoise et canadienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer