Plus de choix à prévoir à la télé au Canada anglais

Bientôt dans plusieurs télés au Canada anglais: la possibilité pour les ... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Bientôt dans plusieurs télés au Canada anglais: la possibilité pour les abonnés du câble de choisir leurs chaînes eux-mêmes au lieu des forfaits choisis par les distributeurs, comme c'est déjà le cas au Québec depuis 1999.

Dans une décision rendue vendredi, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a changé le mode de calcul des redevances des câblodistributeurs indépendants comme Cogeco pour les chaînes de Bell Média. Désormais, les redevances des câblos indépendants varieront selon le nombre de chaînes qu'ils achètent. En pratique, ce système de facturation leur permettra d'offrir des forfaits sur mesure où les consommateurs choisissaient les chaînes. Au Québec, Vidéotron, Cogeco, Bell et Telus offrent des forfaits sur mesure, mais pas au Canada anglais où les abonnés doivent se contenter de forfaits thématiques.

«Les consommateurs veulent plus de flexibilité dans leurs forfaits. Au Québec, il y a davantage de possibilités de choisir ses chaînes. Le CRTC a reconnu que l'industrie devait aller dans cette direction, mais sans affecter la qualité de la programmation», dit Kevin Crull, président de Bell Média, en entrevue à La Presse Affaires.

La décision du CRTC, qui a agi comme arbitre dans le litige entre Bell Média et les câblos indépendants, ne signifie pas pour autant l'arrivée immédiate des forfaits sur mesure. Les câblos doivent notamment négocier des ententes avec d'autres diffuseurs. Comme distributeur, Bell n'offre même pas ce choix à ses abonnés au Canada anglais.

Mais en choisissant l'offre de Bell Média qui prévoit un tarif variable selon le nombre de chaînes, c'est certainement un pas dans cette direction. «C'était impossible (de faire des forfaits sur demande) avec les ententes précédentes et c'est maintenant à Cogeco de faire des changements», dit Kevin Crull. Cogeco n'a pas commenté vendredi la décision du CRTC.

Au Québec, Vidéotron a introduit les forfaits sur mesure en 1999. Environ 70% des clients télé de Vidéotron optent pour choisir eux-mêmes leurs chaînes. Cogeco offre des forfaits sur mesure depuis plus de cinq ans, Bell depuis 2010. Kevin Crull doute que la recette québécoise devienne aussi populaire au Canada anglais. «Au Québec, vous pouvez choisir 20 chaînes sur une possibilité de 30, alors toutes les chaînes sont choisies très souvent. Au Canada, il y a 250 chaînes anglophones. Si vous en choisissez 25 sur 250, il y a davantage de chaînes qui sont perdantes.»

Un symbole des deux solitudes au petit écran: Bell offre des forfaits sur mesure au Québec, mais pas dans le reste du Canada. «Pour la plupart des familles, les forfaits offerts aujourd'hui sont ceux qui fonctionnent le mieux, dit Kevin Crull. Les plus gros forfaits sont encore ceux qui sont le plus avantageux.»

Victoire de Telus contre Bell

Dans une deuxième décision d'arbitrage, le CRTC a tranché en faveur de Telus contre Bell. Les deux entreprises ne s'entendaient pas sur les conditions de distribution des chaînes télé de Bell Média.

Selon Telus, il y avait deux points en litige: Bell voulait forcer Telus à lui garantir un nombre minimal d'abonnés pour TSN (et ainsi forcer Telus à insérer TSN dans le câble de base), et Bell voulait empêcher Telus de couper l'écran pour y insérer notamment des réseaux sociaux à la télé. Faux, réplique Bell, qui insiste que le désaccord portait uniquement sur le montant des redevances. Comme le processus d'arbitrage du CRTC est confidentiel, impossible de départager qui dit vrai. Une seule certitude: le CRTC a toutefois choisi l'offre de Telus au détriment de celle de Bell. La nouvelle entente Telus-Bell Média prévoit des redevances fixes peu importe le nombre d'abonnés, au contraire de l'entente entre les câblos indépendants et Bell Média.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer