Cogeco veut cinq stations de radio à Montréal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En bourse

T.CGO
Un nouveau pas a été franchi, hier, dans le processus d'achat des stations... (Photos.com)

Agrandir

Photos.com

Un nouveau pas a été franchi, hier, dans le processus d'achat des stations radio de Corus Québec (T.CJR.B) par Cogeco (T.CGO). Selon sa stratégie dévoilée au CRTC, Cogeco est prêt à se départir de deux stations de Québec et en fermer une à Sherbrooke. Le câblodistributeur tient cependant à conserver toutes ses stations dans le marché de Montréal.

Cogeco a annoncé en mai dernier son intention d'acquérir 11 stations québécoises de Corus Entertainment pour 80 millions de dollars. L'entreprise, qui possède déjà le réseau Rythme FM, en aurait alors 16, dont trois FM francophones à Montréal, quatre FM francophones à Québec et trois FM francophones à Sherbrooke.

Or, une politique du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) empêche une entreprise de posséder ou diriger plus de deux stations commerciales de même langue et de même fréquence dans un marché où on en trouve plus de huit. Cela dit, il est arrivé au CRTC (notamment en 2005 et 2007) de déroger à sa politique de propriété commune.

Cogeco demande donc une exemption à la Politique de propriété commune. Elle tient ainsi à conserver le 98,5FM, CKOI FM et Rythme FM dans la métropole. «Ça donnerait à Cogeco cinq stations à Montréal, comme pour Astral, résume Richard Lachance, vice-président de Cogeco Diffusion. L'importance de maintenir une radio parlée forte pour assurer la pérennité de la radio parlée francophone au Québec justifie aussi notre demande d'exemption.»

À Québec, Cocego veut se départir des stations Rythme FM et CKOI FM, pour cause de la complémentarité de ses propriétés actuelles et éventuelles. «Mais en ce qui a trait à Rythme FM, nous sommes disposés à donner à l'acheteur potentiel un contrat d'affiliation», explique Richard Lachance.

À Sherbrooke, Cogeco souhaite fermer CKOY FM pour en faire une répétitrice de CKAC Montréal. «Présentement, à Sherbrooke, il y a trois stations qui perdent énormément d'argent, soit plus de 1 million de dollars annuellement, affirme Richard Lachance. Il y a aussi moins d'argent de disponible en publicité pour la radio. En convertissant CKOY, on cesse de vendre de la publicité localement et on espère trouver une certaine rentabilité.»

Richard Lachance, qui admet que la nouvelle n'est pas réjouissante pour la dizaine d'employés sherbrookois touchés, parle de possibilité de repositionnement dans d'autres stations. «À Sherbrooke, comme les gens ont travaillé d'arrache-pied à bâtir CKOY, il y a de la tristesse», dit pour sa part Mario Cecchini, vice-président de Corus Québec qui a fait une tournée régionale pour décrire les intentions de Cogeco aux employés des stations de Corus Québec, hier.

Agence de nouvelles

Par ailleurs, la stratégie radio de Cogeco comprend la création d'une agence de nouvelles à laquelle auront accès toutes les stations du groupe et à laquelle tous les journalistes du groupe pourront contribuer.

Les opposants à ces requêtes déposées hier pourront faire valoir leurs arguments au cours d'une audience du CRTC tenue à Montréal le 28 septembre prochain. Paul Tietolman de T&T Média, qui a aussi fait part de son intention d'acheter les stations de Corus Québec, en juin, s'y rendra. «On ne lâche pas jusqu'à la fin, dit-il. On croit sincèrement que le CRTC va faire savoir qu'il s'attend à ce qu'on offre davantage au public. On a toujours respecté nos promesses. On est prêt à injecter jusqu'à 12 millions pour améliorer le sort de la radio, offrir un choix plus diversifié et appuyer la relève.»

À ce titre, Cogeco compte accorder 7,2 millions au soutien du système canadien de radiodiffusion si la transaction est approuvée.

Corus Québec répète qu'elle a une promesse d'engagement formelle avec Cogeco, qui l'empêche de considérer les offres faites après la signature de cet accord.

Dans cette optique, T&T Média serait-elle prête à reprendre seulement les stations dont veut se départir Cogeco, plutôt que l'ensemble du réseau? «Sans doute», répond Paul Tietolman, sans pouvoir donner plus de détails.

LES STATIONS MONTRÉALAISES DE CORUS QUÉBEC ET COGECO

> Rythme FM (105,7 FM)

> 98,5 FM

> CKOI (96,9 FM)

> CKAC Sports (730 AM)

> Q92 (92,5 FM)

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer