Sid Lee prépare un deuxième Boot Camp

Pour Sid Lee, ce Boot Camp est une... (Photo fournie par Sid Lee)

Agrandir

Photo fournie par Sid Lee

Pour Sid Lee, ce Boot Camp est une façon d'approcher des clients, d'inventer un modèle de travail et de recruter du personnel. L'an dernier, l'agence a embauché deux des huit participants qui provenaient de la Suède, de l'Allemagne, des États-Unis et de la Belgique.

(Montréal) Sid Lee multiplie les façons de créer. Sans contrainte, avec des gens de divers milieux et provenant de divers pays. L'agence de publicité, de design et d'architecture a lancé hier la période d'inscriptions à son deuxième Boot Camp, qui aura lieu en mai, dans un local industriel de Montréal.

Cette fois, en 10 jours (ou 240 heures), les huit personnes réunies 24 heures sur 24 devront réinventer l'image et les communications de l'organisme philanthropique RED, qui se consacre à la lutte contre le sida.

«Avec RED, on veut explorer une nouvelle façon de faire de la philanthropie», résume Bertrand Cesvet, président du conseil de Sid Lee.

L'an dernier, le Boot Camp a réuni huit étudiants en architecture, design industriel et design interactif, entre autres, pour repenser la marque de poufs géants Fatboy.

«L'an dernier, on expérimentait, raconte Bertrand Cesvet. On ne savait pas ce que ça allait donner. L'idée était de créer des conditions de travail uniques, car on ne se permet pas une telle réinvention quand on est trop proche des entreprises. Là, une magie s'opère. On a l'impression d'un sentiment d'urgence. Les participants vivent une expérience unique.»

Pour Sid Lee, ce Boot Camp est une façon d'approcher des clients, d'inventer un modèle de travail et de recruter du personnel. L'an dernier, l'agence a embauché deux des huit participants qui provenaient de la Suède, de l'Allemagne, des États-Unis et de la Belgique.

«Éventuellement, on pense que ça va être une belle façon de fonctionner pour Sid Lee, dit Bertrand Cesvet. On veut inviter des gens à travailler sur des comptes qu'on a ou qu'on n'a pas. Beaucoup d'entreprises sont dans une impasse. Je pense à Research In Motion qui est devant un mur. Ça lui prendrait quelque chose de radical.»

La campagne de recrutement pour le Boot Camp a lieu jusqu'au 30 mars. Sid Lee espère récolter 1000 CV de partout, soit 600 de plus que l'an dernier. L'agence compte sur ses 37 000 amis sur Facebook et sur les liens qu'elle cultive avec une soixantaine d'écoles dans le monde pour intéresser des gens.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer