L'inflation annuelle accélère légèrement à 1,6% aux É.-U.

L'indice des prix basé sur les dépenses de consommation, mesure préférée de la... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

L'indice des prix basé sur les dépenses de consommation, mesure préférée de la Réserve fédérale (Fed) pour observer l'évolution des prix, a progressé de 1,6% en glissement annuel, mais reste à 1,3%, sans les prix alimentaires et de l'énergie.

L'indice des prix basé sur les dépenses de consommation, mesure préférée de la Réserve fédérale (Fed) pour observer l'évolution des prix, a progressé de 1,6% en glissement annuel, mais reste à 1,3%, sans les prix alimentaires et de l'énergie.

Sur le mois, les prix ont augmenté de 0,4%, le rythme le plus rapide depuis cinq mois, correspondant aux attentes des analystes.

Cette hausse a été tirée par celle des prix de l'énergie, qui ont gagné 6,8%, la hausse mensuelle la plus forte en plus de huit ans. Les dévastations des ouragans cet été en Floride et surtout au Texas, où des raffineries avaient été paralysées par des inondations, expliquent en partie cette vive progression des prix énergétiques.

Sur le mois, sans les prix de l'énergie et de l'alimentation, l'inflation sous-jacente reste de 0,1% seulement, conservant le même faible rythme d'augmentation depuis cinq mois.

Ces nouveaux chiffres sont publiés alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) tient une réunion monétaire de deux jours à partir de mardi. La Fed qui ne devrait pas relever les taux mercredi guette néanmoins un frémissement de l'inflation pour enclencher une modeste hausse des taux en décembre.

Les dépenses des ménages accélèrent fortement en septembre

Les dépenses des ménages aux États-Unis ont fortement accéléré en septembre pour atteindre un sommet en huit ans, selon des données publiées lundi par le département du Commerce.

Les dépenses des ménages ont augmenté de 1%, leur plus forte accélération depuis 2009. L'impact des ouragans dans le sud du pays en août et en septembre a pu doper les achats des ménages. Il a aussi alourdi leur facture énergétique.

Les revenus ont avancé de 0,4%.

Les analystes s'attendaient à ce que les dépenses accélèrent de 0,8% et que les revenus progressent de 0,3%.

Le revenu disponible, après impôt, est également en hausse de 0,4%.

La forte progression des dépenses reflète une hausse de 2,1% des achats de biens, dont 3,2% pour les biens durables comme des voitures ou de l'électroménager.

Les dépenses dans les services ont également accéléré à 0,5%.

Le taux d'épargne des consommateurs est tombé à 3,1% en septembre, son plus faible niveau en dix ans.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer