L'élan du Canada «s'estompe», avertit une banque

Sébastien Lavoie, économiste en chef chez Valeurs mobilières... (Bloomberg)

Agrandir

Sébastien Lavoie, économiste en chef chez Valeurs mobilières Banque Laurentienne, souligne dans un rapport que les ventes au détail ont enregistré deux déclins consécutifs en juillet et en août, une situation «rare» qui soulève certaines «inquiétudes».

Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) L'élan de croissance actuel du Canada est en train de «s'estomper», avertit une grande banque canadienne à quelques heures de la mise à jour économique qui sera dévoilée à 16h ce mardi à Ottawa.

Sébastien Lavoie, économiste en chef chez Valeurs mobilières Banque Laurentienne, souligne dans un rapport que les ventes au détail ont enregistré deux déclins consécutifs en juillet et en août, une situation «rare» qui soulève certaines «inquiétudes».

Qui plus est, la hausse récente des taux d'intérêt risque d'accentuer le recul des dépenses des ménages, alors que le fardeau de la dette atteint des niveaux très élevés au pays, note-t-il.

Nouveau souffle?

Même si l'économie canadienne perd ces jours-ci un peu de tonus, Sébastien Lavoie estime que la mise à jour qui sera présentée par le ministre des Finances Bill Morneau pourrait lui redonner un certain souffle.

«Le gouvernement fédéral devrait dépenser une partie de ses revenus fiscaux supplémentaires inattendus dans de nouvelles politiques qui favoriseront la classe moyenne, dont une possible bonification de l'Allocation canadienne pour enfants», a-t-il écrit.

Gestion «minable»

En prévision de l'annonce de Bill Morneau, les députés conservateurs Gérard Deltell (porte-parole en matière de finances) et Pierre Poilievre (Conseil du trésor) ont fait une sortie en règle contre la gestion «minable» des finances publiques du gouvernement de Justin Trudeau, selon eux.

Ottawa a terminé la dernière année financière avec un déficit de 18 milliards (moindre que prévu), et aucun échéancier ne semble en place pour un retour à l'équilibre budgétaire, rappellent-ils.

«On demande au gouvernement de limiter à 10 milliards les déficits et de tenir sa promesse électorale de revenir à l'équilibre budgétaire d'ici 2019», a lancé Pierre Poilievre pendant un point de presse tenu au Parlement mardi matin.

«Ni le ministre des Finances, ni le premier ministre n'ont d'idée quand on reviendra à l'équilibre budgétaire, ce qui est inédit dans une période où le Canada n'est ni en récession, ni en guerre», a pour sa part avancé Gérard Deltell.

Les Conservateurs ont aussi continué à taper sur le clou de l'éthique, dénonçant à plusieurs reprises les conflits d'intérêts apparents dans lesquels navigue Bill Morneau depuis plusieurs jours.

Morneau se défend

Attaqué de toutes parts à la Chambre des communes hier, Bill Morneau a tenté de détourner les questions sur la gestion de ses actifs. Il a préféré parler de l'embellie économique du Canada, qui a enregistré une croissance de 4,5% au dernier trimestre et des centaines de milliers de nouveaux emplois pendant la dernière année.

M. Morneau tiendra une conférence de presse vers 16h mardi.




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer