Recul plus important que prévu des inscriptions au chômage aux É.-U.

La première économie mondiale a par ailleurs créé... (PHOTO KAREN BLEIER, ARCHIVES AFP)

Agrandir

La première économie mondiale a par ailleurs créé 178 000 emplois de plus qu'elle n'en a détruits en novembre, en ligne avec la prévision des analystes, marquant une nette accélération par rapport au chiffre révisé en baisse de 142 000 pour octobre.

PHOTO KAREN BLEIER, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis ont diminué de façon plus importante que prévu, au cours d'une semaine de statistiques encore impactées par les conséquences des ouragans, a indiqué le département du Travail jeudi.

Le ministère a recensé 260 000 demandes, soit une baisse de 12 000 pour la semaine close le 30 septembre en données corrigées des variations saisonnières.

Les analystes s'attendaient à 265 000 demandes d'allocations.

Les ouragans Harvey, au Texas, Irma en Floride et Géorgie (sud), et Maria à Porto Rico entre fin août et septembre ont affecté la remontée des données mais aussi le dépôt des demandes d'allocations chômage.

Le gouvernement publie vendredi les chiffres officiels de l'emploi. À cause des ouragans qui ont fait temporairement fermer des raffineries au Texas, mais aussi de nombreuses petites entreprises privées d'électricité dans le sud du pays, les analystes s'attendent à une vive chute des créations nettes d'emplois à 75 000 en septembre contre 156 000 en août. Le taux de chômage devrait rester stable à 4,4%.

Pour la semaine passée, les inscriptions au chômage ont reculé à Porto Rico, dévasté par l'ouragan Irma, alors que le ministère se base pour l'instant sur des estimations et non sur une collecte locale des données. Les demandes encore élevées en Floride et en Georgie ont commencé à dégonfler ainsi qu'au Texas, selon les chiffres du ministère.

La Réserve fédérale a récemment rappelé que l'activité allait subir à court terme les effets négatifs des ouragans mais que ceux-ci ne devraient pas peser sur l'économie à moyen terme.

La moyenne des demandes sur quatre semaines s'est établie à 268 250, en repli de 9.500.

Sur un an, les inscriptions au chômage sont en augmentation de 5,3%.

Cela fait deux ans et demi que les inscriptions hebdomadaires au chômage restent sous la barre symbolique des 300.000. C'est la plus longue période sous ce niveau depuis 1970.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer