La confiance des consommateurs diminue aux États-Unis

«La confiance des consommateurs s'est légèrement érodée en... (AP)

Agrandir

«La confiance des consommateurs s'est légèrement érodée en septembre après une amélioration marginale en août», a commenté Lynn Franco, directeur des indicateurs économiques, soulignant l'impact du Texas et de la Floride où la confiance s'est «considérablement dégradée, ces deux États ayant été les plus sérieusement affectés par les ouragans Harvey et Irma».

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

La confiance des consommateurs aux États-Unis a légèrement fléchi en septembre comme attendu, selon l'indice publié mardi par le Conference Board, qui souligne que les attentes à court terme sont optimistes.

L'indice s'est établi à 119,8 points, contre 120,4 en août (chiffre révisé) quasiment conforme aux attentes des analystes qui tablaient sur 119,4 points.

«La confiance des consommateurs s'est légèrement érodée en septembre après une amélioration marginale en août», a commenté Lynn Franco, directeur des indicateurs économiques, soulignant l'impact du Texas et de la Floride où la confiance s'est «considérablement dégradée, ces deux États ayant été les plus sérieusement affectés par les ouragans Harvey et Irma».

Pour autant, les consommateurs jugent les conditions actuelles toujours favorables et restent optimistes quant à l'expansion de l'économie à court terme.

Dans le détail, les économistes du Conference Board relèvent que le nombre de personnes estimant qu'en septembre, les conditions économiques sont «bonnes», ont légèrement diminué passant de 34,5% à 33,9% tandis que le nombre de celles qui jugent ces conditions «mauvaises» s'est accru atteignant 13,8% contre 13,2% précédemment.

Ils notent pourtant que l'optimisme des consommateurs sur le court terme est «quelque peu meilleur en septembre».

Ainsi la proportion de consommateurs s'attendant à une amélioration des conditions économiques au cours des six prochains mois est passée de 19,8% à 20,2% même si la proportion de ceux escomptant une dégradation des conditions s'est accrue pour s'établir à 9,9% contre 8%.

Sur le front de l'emploi, les consommateurs sont plus nombreux à s'attendre à une augmentation du nombre d'emplois dans les mois à venir (19,5% contre 16,8%) tandis que ceux tablant sur une diminution augmentent légèrement (13,5% contre 13,2%).

S'agissant de leurs revenus, ils sont plus nombreux à s'attendre à une progression (20,5% contre 19,9%) tandis que le nombre de consommateurs s'attendant à une baisse de leurs revenus reste inchangé à 8,3%.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer