Perte de 26 000 emplois au Québec en février

Au Québec, le nombre de personnes en emploi... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Au Québec, le nombre de personnes en emploi a baissé de 26 000 en février, ce qui a entraîné une augmentation de 0,3 point de pourcentage du taux de chômage, celui-ci passant à 7,8 pour cent.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julian Beltrame
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le mois de février a été difficile pour l'emploi au Québec, où il s'est perdu 26 000 postes, soit le plus grand nombre parmi l'ensemble des provinces canadiennes, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Cela a fait grimper de 0,3 point de pourcentage de taux de chômage de la province, qui atteint maintenant 7,8 %, selon les plus récentes données dévoilées par l'organisme fédéral.

Quelque 2900 postes à temps plein ont été créés au Québec le mois dernier, mais la province a perdu 28 400 emplois à temps partiel. Ce recul de l'emploi succède à une légère tendance à la hausse amorcée en septembre.

À l'échelle nationale, le taux de chômage s'est maintenu à sept % au Canada, malgré la perte de 7000 postes, selon Statistique Canada.

Par rapport à il y a un an, l'emploi a augmenté de 95 000, ou 0,5 %, a ajouté l'agence fédérale. Durant la même période, le nombre d'heures travaillées a progressé de 0,7 %.

Cette performance a déçu plusieurs économistes, qui s'attendaient à l'ajout de 15 000 emplois au pays en février, dans la foulée des récentes nouvelles positives en ce qui a trait à l'économie canadienne.

«À voir l'évolution en dents de scie de l'emploi canadien, il ne fait aucun doute que les tendances sous-jacentes refroidissent, avec le total des emplois en hausse d'un modeste 0,5 % par rapport à l'an dernier, et le taux de chômage qui semble bloqué à sept %», a affirmé Doug Porter, économiste principal chez BMO Marchés des capitaux.

«Je ne m'attends pas à beaucoup plus lors de l'année à venir», a-t-il ajouté.

Chose troublante, la majeure partie de la croissance de l'emploi depuis un an a été observée en Alberta, les autres régions ayant dû se contenter des miettes, a aussi fait remarquer M. Porter.

Statistique Canada a affirmé que «globalement, il y a eu peu de croissance de l'emploi au Canada depuis août 2013».

Malgré la perte de 25 900 emplois à temps partiel au pays, le nombre de postes à temps plein a grimpé de 18 900, a ajouté l'organisme fédéral.

En février, il y avait moins de personnes travaillant dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale ainsi que dans le secteur de la finance, des assurances, de l'immobilier et de la location.

Parallèlement, l'emploi a augmenté dans le secteur des «autres services», dans les ressources naturelles ainsi que dans l'agriculture.

Le nombre d'employés du secteur public a diminué en février, tandis que le nombre d'employés du secteur privé et celui des travailleurs autonomes ont peu changé.

L'emploi a baissé chez les hommes âgés de 25 à 54 ans et il était pratiquement inchangé dans les autres groupes démographiques.

Outre au Québec, l'emploi a été à la baisse en Colombie-Britannique, mais il a fortement progressé en Alberta (19 000 emplois), ce qui a contribué à faire reculer le taux de chômage de la province de 0,3 %, à 4,3 %.

Quelque 6100 postes ont été créés en Ontario, où le taux de chômage est demeuré à 7,5 %.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer