L'OMC prédit un ralentissement du commerce mondial

En 2013, le commerce mondial «restera atone», a... (Photo Jason Lee, Reuters)

Agrandir

Photo Jason Lee, Reuters

En 2013, le commerce mondial «restera atone», a indiqué l'OMC, en faisant référence à la moyenne de 5,3% enregistrée lors des 20 dernières années.

Marie-Noëlle Blessig
Agence France-Presse
Genève

L'OMC (Organisation mondiale du commerce) a révisé pour la 2e fois à la baisse ses prévisions de croissance du commerce mondial en 2013, et table désormais sur une hausse de 3,3%, au lieu des 4,5% avancés en septembre, à cause de la mauvaise situation économique en Europe.

Selon Pascal Lamy, directeur général de l'OMC, «le poids de l'Union européenne dans le commerce mondial est déterminant et elle se trouve dans une phase profonde d'ajustement structurel à long terme».

«La croissance dans l'UE n'augmentera pas sensiblement en 2014 et 2015», a-t-il ajouté mercredi lors d'une conférence de presse à l'occasion de la publication du rapport sur le commerce mondial en 2012 et les perspectives en 2013.

En avril 2012, l'OMC avait tablé sur une croissance de 5,6% pour 2013, chiffre révisé à la baisse en septembre.

En 2013, le commerce mondial «restera atone», a encore indiqué l'organisation internationale, en faisant référence à la moyenne de 5,3% enregistrée lors des 20 dernières années.

L'année 2013 devrait «ressembler à 2012», ajoute l'organisation qui s'attend à un léger rebond en 2014, avec une prévision de hausse de 5%.

Selon M. Lamy, «le ralentissement a été plus fort que prévu à la fin de l'année et les risques sont nettement baissiers».

L'an dernier, les exportations des pays industrialisés, qui représentent 50% du PIB mondial, ont augmenté de 1%, alors que celles des pays en développement ont progressé de 3,3%.

Les importations des pays industrialisés ont diminué de 0,1% en 2012, contrairement à celles des pays en développement, qui ont fait un bond de 4,6%.

Pour le directeur général de l'OMC, qui quittera ses fonctions le 31 août prochain, l'année 2012 a vu une «disparité» se mettre en place entre pays industrialisés et pays en développement et celle-ci devrait s'accentuer en 2013.

Ainsi, l'OMC prévoit que les exportations des pays développés augmenteront cette année de 1,5%, soit presque quatre fois moins que celles des pays en développement (+5,3%)

La tendance est la même du côté des prévisions de croissance des importations, avec +1,4% pour les pays développés et +5,9% pour les pays en développement.

L'année dernière, les pays africains ont été particulièrement performants sur le plan du commerce international avec une hausse de 6,1% de leurs échanges, juste derrière la Chine (+6,2%).

«Le PIB africain a progressé de 9% en 2012», a rappelé Patrick Low, économiste en chef de l'OMC.

Pour 2013, l'OMC relève qu'aux États-Unis «le chômage baisse progressivement, alors que les dépenses des particuliers reprennent». Ces meilleures perspectives économiques font face à «une situation économique toujours faible en Europe».

«La croissance de la Chine devrait continuer à dépasser celles des autres économies», mais ses exportations vont souffrir de la faible demande européenne.

Le directeur général de l'OMC a encore lancé un appel pour le renforcement du système commercial multilatéral, ce qui éviterait aux pays de «tomber dans un nationalisme économique autodestructeur».

«Le commerce mondial pourra ainsi devenir de nouveau un moteur de croissance (...) au lieu d'être un baromètre de l'instabilité, la voie à suivre est toute tracée, il nous faut seulement trouver la volonté».

L'OMC est une organisation internationale composée de 158 états membres dont le but est d'ouvrir le commerce mondial, en démantelant notamment toutes les barrières douanières et autres subventions, qui entravent les échanges.

En 2001, l'OMC a lancé le round de négociations de Doha visant à libéraliser le commerce mondial et l'ouvrir davantage aux pays en développement.

Ces négociations sont au point mort depuis plusieurs années.

Pour succéder à M. Lamy, qui a enchaîné 2 mandats de 4 ans à la tête de l'OMC, 9 personnalités se sont manifestées, dont 8 proviennent de pays en développement.

Le processus de sélection du futur directeur général est en cours, et devrait être bouclé d'ici fin mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer