Moins d'emplois que prévu en janvier aux États-Unis

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

Les embauches ont nettement ralenti en janvier aux États-Unis où le taux de chômage a augmenté pour la première fois depuis octobre, selon des chiffres publiés vendredi à Washington par le département du Travail.

L'économie américaine a créé officiellement 157 000 emplois de plus qu'elle n'en détruisait ce mois-là, en données corrigées des variations saisonnières, soit bien moins qu'en décembre pour lequel le chiffre des embauches a été revu en hausse de 26%, à 196 000.

Bien plus optimistes, les analystes tablaient, selon leur prévision médiane, sur 180 000 créations nettes d'emplois.

Les chiffres de janvier sont d'autant plus décevants que le ministère précise qu'en moyenne, 181 000 postes ont été ajoutés à l'économie chaque mois en 2012.

Pour le premier mois de l'année, l'emploi a surtout augmenté dans le commerce de détail, du bâtiment et de la santé mais a notamment baissé dans le secteur du transport.

L'emploi public a reculé officiellement pour le quatrième mois d'affilée (-9000 postes).

Dans ce contexte de faible rythme des créations d'emplois, le taux de chômage a augmenté pour la première fois depuis octobre, passant de 7,8% à 7,9%, alors que les analystes s'attendaient à une légère décrue, à 7,7%.

Officiellement, le pays comptait en janvier 12,3 millions de chômeurs, en hausse de 1% par rapport à décembre. Parmi eux, 38,1% sont à la recherche d'un emploi depuis 27 semaines ou plus, selon les données du gouvernement.

Ce chiffre occulte toutefois plusieurs millions de chômeurs découragés ou ayant cessé de chercher du travail pour diverses autres raisons.

Et selon les données du ministère, huit millions d'actifs sont contraints de travailler à temps partiel faute de pouvoir trouver un emploi à plein temps comme ils le souhaiteraient.

Le taux d'activité officiel, mesure du nombre des personnes employées ou cherchant activement du travail par rapport à l'ensemble de la population, est resté stable en janvier à 63,6%, tout juste au-dessus de son niveau du mois d'août (63,5%), le plus faible depuis 1981.

Le gouvernement indique d'autre part que le salaire hebdomadaire moyen des salariés du privé a très légèrement progressé de 0,1% par rapport au mois précédent.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer