Les exportateurs s'inquiètent de la croissance mondiale

La plupart des entreprises canadiennes envisagent avec optimisme leurs ventes... (Photo: AP)

Agrandir

Photo: AP

La Presse Canadienne
Ottawa

La plupart des entreprises canadiennes envisagent avec optimisme leurs ventes au cours des six prochains mois, neuf entreprises canadiennes sur 10 s'attendant à une augmentation ou à un maintien de leurs ventes cet hiver, tant au Canada qu'à l'étranger, a révélé jeudi Exportation et développement Canada (EDC).

EDC a par contre précisé que la confiance des exportateurs, qui s'était redressée au printemps, connaît maintenant un recul en raison d'un regain des inquiétudes concernant l'économie mondiale et les problèmes financiers de l'Europe.

L'économiste en chef d'EDC, Peter Hall, a rappelé par voie de communiqué que depuis l'automne 2009, l'optimisme des exportateurs au printemps s'est invariablement transformé en pessimisme à l'automne suivant. Il estime qu'il n'y a rien là d'étonnant puisque l'on note un ralentissement à la mi-année depuis maintenant trois ans. Le pessimisme mondial, qui a suscité des réactions excessives et précipitées à des événements défavorables, est sans doute aussi responsable de la volatilité, a-t-il dit.

M. Hall estime que dans un contexte mondial où la confiance est médiocre, les exportateurs canadiens demeurent étonnamment optimistes.

La demande en provenance des clients américains, selon les participants à l'étude, est vigoureuse, les trois quarts d'entre eux indiquant que les commandes des États-Unis ont augmenté ou sont restées inchangées dans les six derniers mois. Environ un tiers des participants déclarent qu'ils ont commencé à exporter vers de nouveaux marchés au cours des deux dernières années principalement en raison de la demande étrangère dont font l'objet leurs produits et services.

L'Indice de confiance commerciale d'EDC (ICC) explore les points de vue d'exportateurs canadiens quant à la conjoncture commerciale qui se dessine pour les six prochains mois en se fondant sur cinq indicateurs: les occasions d'affaires internationales, les ventes à l'exportation, les ventes au Canada, la conjoncture économique mondiale et la conjoncture économique intérieure.

À 70,7, l'ICC est en recul par rapport à l'indice du printemps 2012, qui était de 75,9. L'ICC continue toutefois de correspondre à une conjoncture économique normale.

L'enquête a été menée de la fin septembre au début d'octobre 2012. Au total, 1000 entreprises canadiennes y ont pris part, et l'ICC a été calculé à partir des réponses de 797 participants.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer