É-U: les inscriptions au chômage près d'un creux en 3 ans

Les nouvelles inscriptions au chômage se sont ainsi... (Photo Reuters)

Agrandir

Photo Reuters

Les nouvelles inscriptions au chômage se sont ainsi rapprochées nettement de ce qu'elles étaient dans la première semaine de juillet (352 000), où elles avaient touché leur point le plus bas depuis la fin de la récession, en juin 2009.

Agence France-Presse
Washington

Les nouvelles inscriptions au chômage ont fortement baissé aux États-Unis pour se rapprocher de leur niveau le plus faible depuis la fin de la récession, selon des chiffres publiés jeudi par le département du Travail à Washington.

Le ministère a recensé le dépôt de 359 000 demandes d'allocations de chômage du 16 au 22 septembre, en données corrigées des variations saisonnières, soit 6,7% de moins que la semaine précédente alors que la prévision médiane des analystes donnait son indicateur à 379 000 nouveaux chômeurs.

Les nouvelles inscriptions se sont ainsi rapprochées nettement de ce qu'elles étaient dans la première semaine de juillet (352 000), où elles avaient touché leur point le plus bas depuis la fin de la récession, en juin 2009.

En moyenne sur un mois, l'indicateur du gouvernement s'est établi à 374 000, son plus bas niveau en trois semaines.

La situation économique du pays, en particulier celle de l'emploi, est un des sujets les plus ardemment débattus entre les deux candidats aux élections présidentielles de novembre: le président sortant Barack Obama (démocrate) et le représentant du Parti républicain, Mitt Romney.

La banque centrale américaine (Fed) a décidé le 13 septembre d'injecter de nouvelles liquidités dans le circuit financier, à hauteur de 40 milliards de dollars par mois, pour tenter de faire baisser un peu plus les taux d'intérêt afin de stimuler l'activité économique et de hâter la décrue du chômage.

Ses prévisions sur ce point ne sont guère encourageantes: selon elle, le taux de chômage (8,1% en septembre) devrait être compris entre 8,0 et 8,2% en moyenne sur le quatrième trimestre 2012, et entre 7,6 et 7,9% un an plus tard.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer