Des condos, encore des condos

Les grues observées aux quatre coins de l'île de Montréal ne mentent pas: les... (Photo Patrick Sanfaçon)

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon

(Montréal) Les grues observées aux quatre coins de l'île de Montréal ne mentent pas: les mises en chantier de condos ont explosé de 238% le mois dernier, et elles affichent une hausse cumulative de 26,5% depuis le début de l'année.

En tout, 551 copropriétés ont été entamées pendant le mois dernier dans l'île, comparativement à 163 à la même période l'an dernier, a indiqué hier la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Pendant les huit premiers mois de l'année, les mises en chantier de condos ont totalisé 4164, comparativement à 3291 un an plus tôt. Une progression trop vive, au moment où le marché de la revente présente des signes de ralentissement, avance Marc Pinsonneault, économiste principal à la Banque Nationale.

«Ça reste élevé et je persiste à dire que ça ne peut pas continuer comme ça», a fait valoir l'économiste à La Presse Affaires.

M. Pinsonneault souligne que les inscriptions en vigueur - soit les condos offerts sur le marché de la revente - ont grimpé de 17% depuis un an dans le Grand Montréal. Il faudrait 10 mois pour écouler toutes ces unités, dit-il, alors que la moyenne historique est de 7,3 mois.

«Je me dis qu'à un moment donné, les promoteurs vont bien prendre connaissance de cette information, qui, selon moi, devrait les inciter à la prudence», a avancé l'économiste.

Forte prévente... mais après?

Une bonne partie des condos mis en chantier en 2012 ont déjà été prévendus par les promoteurs. Ceux-ci attendent en général d'avoir atteint un seuil de 50% ou 60% de prévente avant d'amorcer la construction d'un nouveau complexe.

Or, de nombreux projets seront mis en marché au courant de l'automne, dont des tours totalisant environ 2000 condos autour du Centre Bell et plusieurs autres ailleurs au centre-ville et dans Griffintown. Ce sont ces projets qui pourraient subir les contrecoups d'un ralentissement - ou d'une suroffre -, indique l'économiste.

Les mises en chantier globales, tous types de propriétés confondus, se sont élevées à 1705 en août dans la région métropolitaine, une hausse de 35% sur un an. Elles ont grimpé de 39% dans l'île, de 43% dans la couronne nord, de 26% sur la Rive-Sud, tandis qu'elles ont reculé de 33% dans Vaudreuil-Soulanges.

«La progression de l'activité affichée le mois dernier est de nouveau essentiellement attribuable au segment de la copropriété, a expliqué David L'Heureux, analyste principal de marché à la SCHL pour la RMR de Montréal, dans le rapport. Les mises en chantier de copropriétés comptent maintenant pour près de 60% de la construction dans la RMR.»

Pour les huit premiers mois de l'année, les mises en chantier ont reculé de 1% dans le Grand Montréal, avec 13 287 propriétés entamées à ce jour. La tendance annuelle pour 2012 atteignait 21 733 en août, une baisse par rapport aux 23 800 mises en chantier qu'on prévoyait un mois plus tôt, indique la SCHL.

Dans l'ensemble du Québec, le nombre de mises en chantier réelles a légèrement augmenté en août ("3,7% sur un an), avec 2807 coulées de béton. La moyenne mobile du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé - une mesure privilégiée par la SCHL - a toutefois baissé à 39 700 en août, alors qu'elle se situait à 44 000 en juillet.

Ailleurs au pays

À l'échelle canadienne, la performance globale de l'industrie de la construction a surpris les analystes hier. En rythme annualisé, les mises en chantier ont atteint 224 900 en août, un fort bond par rapport aux 208 000 enregistrées en juillet.

La construction frénétique de condos neufs à Toronto - qui inquiète plusieurs experts - est en partie responsable de cette vive activité pancanadienne.

«Le haut niveau des mises en chantier au Canada, qui devrait normalement être accueilli favorablement, sème plutôt le doute sur la capacité du secteur résidentiel à effectuer un atterrissage en douceur», a indiqué Hélène Bégin, économiste principale chez Desjardins.

Robert Kavcic, économiste chez BMO, voit plutôt cette poussée mensuelle assez favorablement. «Ce rapport (de la SCHL) ressemble plus à un artefact historique, puisque les ventes ont commencé à ralentir significativement - restez à l'affût pour un fléchissement graduel des mises en chantier au courant de 2013», a-t-il averti.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer