L'euro baisse, affaibli par la situation en Catalogne

L'euro baissait face au dollar lundi alors que le président de la Catalogne a... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

L'euro baissait face au dollar lundi alors que le président de la Catalogne a indiqué que les habitants de sa région avaient gagné «le droit d'avoir un État indépendant» de l'Espagne, faisant présager une crise politique en zone euro.

Vers 14h, l'euro valait 1,1739 dollar contre 1,1818 dollar vendredi vers 17h.

La monnaie unique baissait également face à la devise japonaise, à 132,28 yens contre 132,97 yens vendredi soir.

Le billet vert montait un peu face à la monnaie nippone, à 112,69 yens pour un dollar contre 112,52 yens vendredi.

«Le résultat de ce référendum mène l'Espagne vers sa pire crise institutionnelle depuis plusieurs décennies et ajoute une prime de risque politique à l'euro qui survient juste après le résultat plutôt décevant des élections allemandes», a commenté Omer Esiner de Commonwealth FX.

Le gouvernement conservateur espagnol était pressé lundi par la communauté internationale de renouer le dialogue avec la Catalogne, dont les dirigeants menacent de déclarer l'indépendance après un référendum interdit émaillé de violences policières.

Le dollar de son côté était soutenu par la publication lundi de statistiques meilleures que prévu sur l'indice manufacturier et la construction dans le pays.

«Le référendum espagnol a une influence sur la baisse de l'euro face au dollar mais le mouvement est plus général sur la devise américaine. Elle progresse face à un panier de devises étrangères ainsi que face à de nombreuses devises émergentes», a analysé Eric Viloria de Wells Fargo.

Le dollar continuait par ailleurs à être soutenu par les propos la semaine dernière de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen, qui s'est montrée davantage prête à relever les taux directeurs de l'institution que ce qu'attendaient les marchés.

«La volonté de la Fed de relever ses taux dès décembre, le regain de l'incertitude politique après les élections allemandes et l'instabilité en Catalogne vont limiter la demande pour l'euro pour l'instant. Cependant, nous ne pensons pas que ces facteurs affecteront l'économie européenne et nous nous attendons à ce que les fondamentaux qui ont profité à la monnaie unique cette année se manifestent à nouveau en 2018», ont commenté les analystes de Bank of Tokyo Mitsubishi UFJ.

Enfin, la livre britannique était sur la défensive. «Le secteur manufacturier a légèrement ralenti en septembre, et cela met la livre sous pression. L'indice PMI britannique est à 55,9, contre 56,9 en août», a commenté David Madden, analyste chez CMC Markets.

Vers 14h, la livre britannique reculait face à la monnaie unique, à 88,40 pence pour un euro, comme face au dollar, à 1,3279 dollar pour une livre.

La devise suisse se stabilisait face à l'euro, à 1,1444 franc suisse pour un euro, ayant atteint 1,1388 franc, son niveau le plus fort depuis un mois, à 6h, et baissait face au billet vert, à 0,9749 franc suisse pour un dollar.

La devise chinoise n'était pas échangée lundi en raison d'un jour férié, après avoir clôturé à 6,6528 yuans pour un dollar vendredi à 11h30.

Le bitcoin valait 4372,32 dollars, ayant atteint son plus haut niveau depuis trois semaines à 4468,96 dollars vers 6h25, contre 4182,51 dollars vendredi vers 17h, selon des données compilées par Bloomberg.

L'once d'or s'échangeait pour 1273,70 dollars au fixing du soir, après avoir atteint son plus bas niveau depuis un mois et demi à 1271,21 dollars vers 3h40, contre 1283,10 dollars au fixing de vendredi soir.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer