Commerce mondial en 2017: l'OMC hausse ses prévisions

«L'amélioration des perspectives du commerce est une bonne... (REUTERS)

Agrandir

«L'amélioration des perspectives du commerce est une bonne nouvelle, mais il subsiste des risques importants qui menacent l'économie mondiale et qui pourraient bien nuire à la reprise du commerce», a toutefois souligné le directeur général de l'OMC, Roberto Azevedo, cité dans un communiqué.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Genève

L'OMC a revu jeudi fortement à la hausse sa prévision de croissance du commerce mondial en 2017, en raison de son «rebond marqué» au premier semestre, emmené par l'Asie et l'Amérique du Nord.

Selon les chiffres publiés jeudi par l'Organisation mondiale du commerce (OMC), «l'estimation de la croissance du volume du commerce mondial des marchandises en 2017 est passée à 3,6%», soit bien mieux que la croissance annuelle de 2,4% prévue en avril, a indiqué l'institution basée à Genève.

La fourchette de la prévision est de 3,2% à 3,9%. Cette estimation est basée sur une croissance de l'économie mondiale de 2,8% en 2017.

«L'amélioration des perspectives du commerce est une bonne nouvelle, mais il subsiste des risques importants qui menacent l'économie mondiale et qui pourraient bien nuire à la reprise du commerce», a toutefois souligné le directeur général de l'OMC, Roberto Azevedo, cité dans un communiqué.

«Parmi ces risques, il y a la possibilité que la rhétorique protectionniste donne lieu à des actions restrictives pour le commerce, la montée inquiétante des tensions géopolitiques mondiales et le coût économique croissant des catastrophes naturelles», a-t-il ajouté.

La prévision de croissance plus forte en 2017 est basée sur la reprise des flux commerciaux en Asie et celle des importations en Amérique du Nord, qui avait marqué le pas en 2016, note l'OMC.

Un produit intérieur brut (PIB) en plus forte croissance, particulièrement en Chine et aux États-Unis, a stimulé les importations, ce qui a donné une impulsion au commerce intra-asiatique, la demande se transmettant à travers les chaînes d'approvisionnement régionales, explique-t-elle.

En outre, poursuivent les économistes, «le redressement partiel des prix du pétrole en 2017 semble aussi avoir apporté un soutien à l'investissement aux États-Unis».

En 2018, la croissance du commerce mondial devrait ralentir à 3,2% (dans une fourchette de 1,4% à 4,4%), selon l'OMC. En avril, l'institution avait indiqué tabler sur une fourchette de croissance de 2,1% à 4% des échanges commerciaux internationaux. Cette nouvelle estimation est fondée sur une prévision de croissance de 2,8% de l'économie mondiale en 2018.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer