Marché du carbone: la Californie et le Québec enfin liés

C'est fait. Après des mois de suspense qui... (Photo: David Boily, La Presse)

Agrandir

Photo: David Boily, La Presse

C'est fait. Après des mois de suspense qui faisaient planer une incertitude sur le marché du carbone au Québec, le gouverneur de la Californie a finalement annoncé cette semaine son intention de lier les marchés québécois et californien.

(Montréal) C'est fait. Après des mois de suspense qui faisaient planer une incertitude sur le marché du carbone au Québec, le gouverneur de la Californie a finalement annoncé cette semaine son intention de lier les marchés québécois et californien. Cette étape donne le véritable feu vert à Québec pour démarrer ses opérations, et une première distribution de crédits de carbone est maintenant prévue au Québec. Explications.

Que s'est-il passé exactement?

Le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, a rendu un «avis favorable» à la liaison des marchés du carbone du Québec et de la Californie. Tout indique que le règlement qui officialisera cette liaison sera adopté vendredi prochain en Californie.

La liaison entre les marchés québécois et californien aurait dû être une simple formalité administrative et être confirmée l'été dernier, mais une loi en Californie a obligé les autorités locales à obtenir d'abord l'autorisation du gouverneur, ce qui a engendré d'importants retards.

De quels marchés du carbone parle-t-on?

Le Québec et la Californie sont les deux seules juridictions à participer actuellement à la Western Climate Initiative, un marché du carbone qui, à terme, devrait regrouper d'autres provinces canadiennes et États américains. L'idée est d'obliger les grands émetteurs à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Les gouvernements distribuent des «droits de polluer» à leurs entreprises et en diminuent le nombre octroyé chaque année. Les émetteurs qui n'ont pas suffisamment de droits pour couvrir leurs émissions peuvent soit réduire leurs émissions, soit acheter des crédits sur le marché.

Quels sont les conséquences de cette annonce?

«C'est une excellente nouvelle, commente Roger Fournier, vérificateur spécialisé en gaz à effet de serre à la tête de Carbon Quantum. Tant que les marchés n'étaient pas liés, il y avait une incertitude pour les entreprises du Québec à savoir si le marché du carbone allait vraiment se mettre en place. Là, on vient de lever cette incertitude.»

Selon M. Fournier, le marché du Québec était trop petit pour fonctionner en vase clos. La liaison avec la Californie était donc essentielle à sa survie.

Le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) a qualifié la nouvelle de «décision importante». Selon Québec, il faudra cependant attendre le 1er janvier 2014 avant que les marchés du Québec et de la Californie ne soient «pleinement liés».

Que va-t-il se passer maintenant?

Même s'il a officiellement lancé son marché du carbone le 1er janvier dernier, le Québec attendait la liaison avec la Californie pour émettre des crédits de carbone sur le marché. La Californie, de son côté, a déjà tenu deux mises aux enchères de crédits de carbone.

À la suite de l'annonce californienne, Québec a tenu jeudi une première enchère pilote qui a permis aux participants de se familiariser avec les processus.

Le gouvernement du Québec a aussi confirmé à La Presse Affaires qu'une première distribution gratuite de crédits de carbone sera effectuée le 1er mai prochain.

«Ça marquera, au Québec, le début des transactions sur le marché», dit le MDDEFP.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer