Japon-Inde: Québec veut sa place dans le libre-échange

Jean-François Lisée...

Agrandir

Jean-François Lisée

Sylvain Larocque
La Presse Canadienne
Montréal

Québec veut avoir sa place aux côtés d'Ottawa aux tables de négociations des accords de libre-échange avec le Japon et l'Inde, a indiqué lundi le ministre du Commerce international, Jean-François Lisée.

Les provinces sont très actives dans les pourparlers de libre-échange actuellement en cours avec l'Union européenne. C'est d'ailleurs cette dernière qui a insisté auprès d'Ottawa pour que les provinces jouent un rôle important dans le processus afin de faire en sorte que le traité, lorsqu'il sera conclu, soit appliqué par tous les gouvernements au Canada.

Il en est autrement dans le cadre des autres négociations commerciales actuellement menées par Ottawa. Les provinces sont tenues au courant des grandes lignes des discussions, mais elles ne sont impliquées directement.

L'Inde et le Japon sont les pays les plus importants avec lesquels Ottawa négocie actuellement un libre-échange. Des négociations sont également en cours avec l'Ukraine, le Maroc, la Communauté des Caraïbes et le Partenariat transpacifique (Australie, Brunei, Chili, États-Unis, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam).

Plusieurs autres projets de libre-échange ont été suspendus pour diverses raisons: Corée, Turquie, Singapour et République dominicaine.

En marge d'un discours prononcé devant le Conseil des relations internationales de Montréal, M. Lisée a déclaré avoir demandé au gouvernement fédéral une plus grande place pour le Québec dans le cadre des négociations avec le Japon et l'Inde. Quand on lui a demandé comment Ottawa avait réagi à cette requête, il a répondu que la porte était «entrouverte».

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer