Centrafrique: le FMI annonce une aide de 63,2 millions $

Le siège social du FMI à Washington.... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Le siège social du FMI à Washington.

Agence France-Presse
Washington

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé lundi avoir approuvé une assistance financière sur trois ans au bénéfice de la Centrafrique, qui pourra se monter à 63,2 millions de dollars.

Ces sommes seront fournies au pays dans le cadre de la facilité élargie de crédit (FEC), dispositif du Fonds destiné à soutenir les pays qui connaissent des difficultés prolongées de balance des paiements, indique le FMI dans un communiqué.

Comme d'habitude pour ce genre de prêt, les fonds sont débloqués par tranches successives au fur et à mesure de la vérification des progrès du pays sur la voie du programme de réformes auquel celui-ci s'est engagé en contrepartie de l'assistance du FMI.

Les autorités de Bangui peuvent d'ores et déjà tirer au guichet du Fonds    environ 10,5 millions de dollars, précise le communiqué.

Le FMI indique que le programme de réformes des autorités «a pour but de renforcer la stabilité macroéconomique en revenant à la discipline budgétaire, de dégager des marges budgétaires pour une augmentation des dépenses publiques en faveur de programmes sociaux essentiels et d'infrastructures de base, de renforcer les capacités du pays et ses institutions et d'accélérer les réformes sociales afin de faire disparaître les entraves à la croissance».

L'institution «reconnaît la fragilité de la République centrafricaine» et souhaite par son action être un «catalyseur de financements sous la forme de dons» afin de «promouvoir la reprise et soutenir les efforts des autorités».

Selon les Nations unies, la Centrafrique est l'un des pays les moins avancés de la planète. Elle est engagée depuis 2008 dans un processus de paix après des années d'instabilité marquées par des rébellions et des coups d'État ou tentatives de coups d'État qui ont ravagé son tissu économique et social.

Malgré cela, elle reste la proie de groupes armés, rebelles, coupeurs de routes et braconniers, comme en a témoigné encore lundi l'annonce du pillage d'installations du groupe français de nucléaire civil Areva par des rebelles dans le Sud-Est du pays.

Le FMI estime que la croissance économique de la Centrafrique devrait s'accélérer progressivement pour atteindre environ 6% en 2014, contre 3,3% en 2011.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer