Entre innovation et ressources naturelles

(Montréal) Imaginez deux territoires d'un peu plus de 7 millions d'habitants, qui font rouler des économies de taille similaire.

Le premier est immense et gorgé de ressources naturelles. Il est directement branché sur la plus grande économie de la planète, est stable et sûr.

L'autre est 70 fois plus petit et recouvert à 60% par le désert. Son sous-sol est pauvre et l'eau y est rare. Depuis sa création, il fait les manchettes pour son implication dans le conflit armé le plus médiatisé de la planète. Plusieurs de ses voisins ont d'ailleurs mis sa destruction à leur agenda.

Si vous étiez un investisseur, où placeriez-vous vos billes? La réponse semble évidente.

En 2006, pourtant, quand le célèbre investisseur américain Warren Buffett s'est risqué à faire son premier investissement hors des États-Unis, c'est vers une entreprise israélienne, Iscar, qu'il s'est tourné.

Il est loin d'être seul. En 2009, 1,12 milliard US de capital-risque a été investi en Israël, contre 431 millions de dollars canadiens au Québec - à peu près trois fois moins.

De tous les pays du monde, c'est Israël qui investit la plus grande proportion de son PIB en recherche. Les chiffres montrent qu'il en retire amplement les bénéfices.

On pourrait répondre que, justement, grâce à ses ressources naturelles, le Québec n'a pas à innover autant qu'Israël. Il peut compter sur ses mines, ses forêts, son eau et ses terres cultivables.

«C'est une attitude de XXe siècle, dénonce cependant Raymond Bachand. Au XXIe siècle, si on veut gagner - et on peut gagner! -, c'est par la créativité et l'innovation qu'on va le faire.»

Albert de Luca, associé au service de fiscalité et programmes incitatifs chez Samson Bélair Deloitte et Touche, rappelle depuis longtemps que l'innovation est la clé de la productivité des entreprises et qu'elle est essentielle pour bâtir une économie moderne.

«Si le Québec doit se trouver un créneau, ce ne doit pas être dans les matières premières comme on l'entend trop souvent, dit le spécialiste. Ce qu'il faut faire, c'est prendre la richesse qui découle des matières premières et l'investir en innovation.»

POPULATION 2009??

Québec 7 828 879

Israël 7 169 556

PIB PAR HABITANT ($ US)

Québec 33 956

Israël 26 824

BREVETS DÉPOSÉS EN 2008 (OCDE)

Québec 1882

Israël 4894

% DU PIB INVESTI EN RECHERCHE

Québec 2,63% (2007)

Israël 4,86% (2008)

CROISSANCE DU PIB EN 2009

Québec -1%

Israël +0,7%

CLAVARDAGE

Ce midi, discutez avec notre journaliste Philippe Mercure de son reportage en Israël sur http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/clavardage/

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer