Exclusif

Les milléniaux à l'assaut des chalets

Les milléniaux seraient prêts à recourir à des... (Photo Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

Les milléniaux seraient prêts à recourir à des méthodes de financement « audacieuses » pour mettre la main sur un chalet, selon le sondage.

Photo Alain Roberge, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré des prix immobiliers plus élevés que jamais et un taux d'endettement record, les deux tiers des « milléniaux » envisagent d'acheter une résidence secondaire au cours de la prochaine décennie au Canada, avance un sondage qui sera diffusé aujourd'hui.

Selon l'enquête menée par Léger pour le compte de RE/MAX, obtenue par La Presse, 65% des jeunes de 18 à 34 ans disent vouloir acquérir un chalet ou une maison de campagne d'ici 10 ans. Une tendance déjà bien perceptible sur le terrain, affirme le courtier François Villiet, directeur général de trois agences RE/MAX dans les Laurentides.

« Ça n'a pas changé du tout au tout, mais on voit quand même une nette progression de la clientèle de milléniaux, a fait valoir M. Villiet. Ils aiment les loisirs et dans les Laurentides, on n'en manque pas. »

Airbnb et partage

Malgré l'enthousiasme des jeunes pour la nature, la facture reste salée pour mettre la main sur un chalet. Le prix médian d'une propriété riveraine atteint 405 000 $ à Mont-Tremblant, 357 500 $ à Sainte-Adèle et 404 500 $ à Magog, selon les données de RE/MAX.

Financement audacieux

Les milléniaux seraient toutefois prêts à recourir à des méthodes de financement « audacieuses » pour mettre leur rêve à exécution, si l'on se fie au sondage. Ainsi, 44% d'entre eux envisagent d'acquérir un chalet avec un membre de leur famille, et 39% comptent le rentabiliser grâce à un site de location à court terme comme Airbnb.

Le quart des jeunes Canadiens songe par ailleurs à acquérir un chalet avec un proche ou faire un achat en « temps partagé », ajoute l'étude menée par Léger à la fin de mai auprès de 1529 Canadiens.

65%: Proportion des « milléniaux » qui songent à acheter une résidence secondaire d'ici 10 ans

43%: Proportion des Canadiens qui songent à acheter une résidence secondaire d'ici 10 ans, tous âges confondus.

28%: Proportion des jeunes familles qui pensent à vendre leur résidence principale pour financer l'achat d'un chalet de rêve.

Engouement au Québec

Les milléniaux investiront-ils massivement le marché des résidences secondaires, comme le laisse présager RE/MAX ? Impossible à prédire avec certitude, les sondages étant ce qu'ils sont.

Ce qui est clair, cependant, c'est que le marché des chalets connaît un regain de vigueur marqué au Québec. Les ventes de propriétés de villégiature ont bondi de 11% l'an dernier dans la province avec 3435 transactions effectuées, révèle une analyse récente de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ). 

Dans le marché résidentiel « traditionnel », la hausse des ventes n'a été que de 5%.

Ce renouveau est directement lié à la santé économique de la province, qui affiche sa meilleure tenue depuis plusieurs années, note la FCIQ. Plus de 36 000 emplois ont été créés l'an dernier, tandis que le sentiment de confiance des consommateurs envers le marché immobilier s'est redressé. La faiblesse du huard aurait aussi attiré plusieurs acheteurs étrangers.

Malgré la bonne tenue du marché des résidences secondaires, les délais de vente restent assez longs, soit 199 jours en moyenne pour une maison unifamiliale et 311 pour un condo de villégiature, précise la FCIQ.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer