Exclusif

Groupe Lemay: adieu la Chine, bonjour l'Alberta

Louis Lemay, président de la firme d'architecture Groupe... (Photo Martin Chamberland, Archives La Presse)

Agrandir

Louis Lemay, président de la firme d'architecture Groupe Lemay

Photo Martin Chamberland, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lemay a fait un geste de plus en vue de devenir un leader canadien en architecture et en urbanisme. La firme québécoise a acquis cette semaine le groupe albertain Toker + Associates, a appris La Presse, transaction qui coïncide avec la fin prochaine de ses activités en Chine.

« À partir de Calgary, on va couvrir tout l'Ouest canadien afin de devenir la référence dans notre secteur d'activité », a avancé jeudi Louis Lemay, président de l'entreprise.

Le rachat de Toker, dont la valeur n'a pas été divulguée, portera à 450 le nombre d'employés de Lemay. L'entreprise - la plus importante dans son domaine au Québec et la troisième au Canada - songe aussi à ouvrir un bureau ou réaliser une acquisition à court terme à Vancouver, a confié l'homme d'affaires.

MULTIDISCIPLINAIRE

Lemay a passablement revu son modèle d'affaires ces dernières années. Le groupe multidisciplinaire a racheté les filiales québécoises du groupe IBI en 2014, avant d'acquérir l'année suivante la firme de design réputée Andres Escobar and Associates à New York.

La société a depuis multiplié les contrats d'envergure dans plusieurs pays, dont Haïti et le Maroc, avec des mandats variés en architecture, en urbanisme, en architecture de paysage ou encore en design urbain.

Le marché chinois n'a toutefois pas rempli ses promesses. Lemay a fermé son bureau de Pékin l'an dernier et fera bientôt de même avec celui de Shanghai, a confié Louis Lemay en entrevue. « La Chine vit aujourd'hui ce que les États-Unis ont vécu en 2008. Il y a un grand ralentissement en immobilier et on a un partenaire qui veut se retirer. Les astres sont alignés pour qu'on se retire de ce marché-là. »

Lemay réalise aujourd'hui 1 % de ses activités en Chine, contre 10 % il y a quelques années. Le chiffre d'affaires global du groupe est cependant en hausse par rapport à l'an dernier, affirme Louis Lemay.

En plus de ses gros mandats à New York et ailleurs, Lemay planche sur plusieurs projets majeurs à Montréal, dont la transformation du magasin Ogilvy et le nouveau complexe Humaniti, évalué à 200 millions.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer