Les mises en chantier ont ralenti en juillet, selon la SCHL

La cadence des mises en chantier résidentielles au Canada a ralenti le mois... (PHOTO RICHARD BUCHAN, ARCHIVES PC)

Agrandir

PHOTO RICHARD BUCHAN, ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

La cadence des mises en chantier résidentielles au Canada a ralenti le mois dernier, après avoir affiché un rythme inhabituellement robuste en juin, mais elle est restée plus forte que prévu.

Le nombre de mises en chantier en données désaisonnalisées s'est établi à 198 395 unités en juillet, a indiqué mardi la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). En comparaison, il avait été de 218 326 unités le mois précédent.

Les économistes s'attendaient en moyenne à 195 000 mises en chantier pour le mois dernier.

Les mises en chantier dans les milieux urbains ont diminué de 9,9 % par rapport au mois de juin, retraitant à 182 620. Pour les logements collectifs, les mises en chantier ont reculé de 13,3 % à 123 630, tandis qu'elles ont retraité de 1,8 % à 58 990 pour les maisons individuelles.

Dans les régions rurales du pays, les mises en chantier se sont dénombrées à 15 775 en juillet.

Les mises en chantier en milieu urbain ont diminué au Québec, en Colombie-Britannique, en Ontario et dans les régions de l'Atlantique. Elles ont cependant progressé dans les Prairies.

La tendance sur six mois des mises en chantier a pour sa part avancé à 201 936 unités en juillet, en hausse par rapport à celle de 197 847 unités affichée en juin, a indiqué la SCHL.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer