Exclusif

Immobilier: les coûts de financement ont fondu

Selon le taux d'intérêt moyen des trois dernières... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Selon le taux d'intérêt moyen des trois dernières décennies, une maison payée 200 000 $ en 1986 aura plutôt coûté 408 000 $ au bout de son terme hypothécaire de 25 ans.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Québécois qui achètent une maison aujourd'hui auront déboursé 1,55 fois son prix initial après 25 ans, en tenant compte des frais d'intérêt, un recul draconien par rapport à la moyenne de 2,04 fois observée au cours des 30 dernières années.

Les Québécois qui achètent une maison aujourd'hui auront... (INFOGRAPHIE LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Les Québécois qui achètent une maison aujourd'hui auront... (INFOGRAPHIE LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

INFOGRAPHIE LA PRESSE

C'est ce qui ressort d'une analyse inédite effectuée par la firme JLR, qui a passé au peigne fin toutes les transactions des trois dernières décennies. L'étude sera rendue publique plus tard aujourd'hui.

« Malgré un paiement hypothécaire au-dessus de la moyenne de la période analysée, une plus grande proportion des paiements sert à rembourser le capital emprunté et non les intérêts. » - Extrait du rapport obtenu par La Presse Affaires

Aux fins de l'exercice, JLR a pris en compte un taux d'intérêt constant pour réaliser la comparaison. Ainsi, une maison payée 200 000 $ aujourd'hui coûterait 310 000 $ à son propriétaire au bout de 25 ans, si les taux devaient demeurer à leurs niveaux actuels.

Selon le taux d'intérêt moyen des trois dernières décennies, une maison payée 200 000 $ en 1986 aura plutôt coûté 408 000 $ au bout de son terme hypothécaire de 25 ans.

PAIEMENTS MENSUELS EN HAUSSE

Malgré la baisse considérable des coûts de financement, le prix des propriétés a bel et bien grimpé en flèche depuis 30 ans au Québec, remarque JLR. Dans le Grand Montréal, par exemple, la valeur de revente médiane des maisons unifamiliales a progressé de 121 % pendant cette période. (Elle s'établissait à 280 000 $ le mois dernier.)

Une part importante de l'augmentation des prix - 95 % - est concentrée dans la décennie 2000, souligne JLR. Le taux d'intérêt moyen ordinaire pour un terme de cinq ans a fortement reculé pendant cette période, passant de 8,75 % en 2000 à 5,89 % en 2010, ce qui a contribué à l'explosion du marché immobilier.

L'étude souligne par ailleurs que le paiement hypothécaire mensuel moyen atteint aujourd'hui 1289 $, soit davantage que sa moyenne des 30 dernières années (1110 $). Cette hausse est toutefois « beaucoup moins inquiétante que celle des prix », selon JLR.

« Depuis maintenant quelques années, le montant du paiement hypothécaire type diminue tranquillement, étant donné la baisse des taux d'intérêt et l'augmentation légère du prix des unifamiliales, ajoute JLR. Cette tendance reflète bien l'effet de l'atterrissage en douceur. »

Partager

publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue techno

Le blogue techno

Deus Ex deux pour un

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

La question à 1 milliard

publicité

image title
Fermer