Laval et les Laurentides détiennent la palme des saisies

Les propriétaires de biens immobiliers en difficulté de... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les propriétaires de biens immobiliers en difficulté de Laval et des Laurentides ont effectué 135 délaissements volontaires l'année dernière, ce qui représente 17 % du total provincial.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les régions de Laval et des Laurentides affichent un nombre de saisies immobilières radicalement plus élevé que le reste de la province, indiquent de nouvelles données publiées jeudi.

Selon une analyse de la firme GDL Crédit, les propriétaires en difficulté de Laval et des Laurentides ont effectué 135 « délaissements volontaires » l'an dernier - soit une remise des clés à la banque - , ce qui représente 17 % du total provincial. Montréal, pourtant beaucoup plus peuplé, en a affiché seulement 43 (5 % du total).

C'est aussi à Laval et dans les Laurentides que le plus grand nombre de « jugements de délaissement » a été enregistré l'an dernier, soit une saisie en bonne et due forme de la propriété. On en a recensé 214, comparativement à 113 à Montréal.

Pourquoi ?

Pierre Fortin, président du syndic de faillites Jean Fortin & Associés, qui a plusieurs bureaux dans la région, n'est pas surpris de cette surreprésentation. « Ça se confirme aussi avec les taux d'insolvabilité de la région des Laurentides et de Laval, qui sont parmi les plus élevés au Québec », a-t-il souligné à La Presse Affaires.

Selon le Bureau du surintendant des faillites, le taux d'insolvabilité s'élevait à 9 % dans les Laurentides et à 6,6 % à Laval en 2014, comparativement à 5,7 % à Montréal et à 6,3 % pour la moyenne québécoise.

Parmi les autres facteurs qui expliquent le nombre élevé de délaissements au nord de la métropole, Pierre Fortin cite la baisse du prix des maisons et chalets dans les Laurentides ces dernières années.

« Beaucoup de gens ont perdu espoir de revendre plus cher que ce qu'ils ont payé, ce qui explique que plusieurs choisissent de remettre les clés », précise M. Fortin.

Les changements apportés par la Société canadienne d'hypothèques et de logement quant au refinancement jouent sans doute aussi un rôle dans cette situation, dit pour sa part Sébastien Jean, évaluateur agréé chez PricewaterhouseCoopers. La SCHL a récemment abaissé le maximum pouvant être refinancé de 95 à 80 % de la valeur d'une propriété. « Ça a fait disparaître des portes de sortie que les gens pouvaient utiliser auparavant. »

NÉO-MANOIRS

M. Jean se rappelle avoir fait des évaluations dans certains secteurs cossus de la couronne nord, comme Fontainebleau, où les acheteurs de néo-manoirs étaient au bout de leur capacité d'emprunter dès le début des années 2000. « Dans certains cas, les gens étaient déjà endettés au maximum et ils n'étaient pas encore meublés. »

La région de l'Outaouais est la deuxième à avoir subi le plus de saisies l'an dernier. On y a recensé 10 % du total provincial des délaissements volontaires et 17 % des « jugements de délaissement ».

Dans son étude, GDL confirme que les faillites représentent - et de loin - la première cause de saisies immobilières au Québec, dans 62 % des cas. Suivent les séparations (21 %), les créances d'impôts (7 %), les décès (6 %) et les hypothèques légales (4 %).

La valeur moyenne des créances s'élève à 150 234 $ au Québec dans le cas des délaissements volontaires, pour un total de 134 millions de dollars l'an dernier. La somme moyenne due pour les saisies s'est quant à elle élevée à 167 333 $, pour un total de 217 millions.

En chiffres

Montréal

Nombre de délaissements volontaires : 43 (5 % du total provincial)

Nombre de saisies :  113 (9 % du total provincial)

Créance moyenne (saisies) : 263 631 $

Outaouais

Nombre de délaissements volontaires : 82 (10 % du total provincial)

Nombre de saisies : 192 (15 % du total provincial)

Créance moyenne (saisies) : 167 494 $

Laval-Laurentides

Nombre de délaissements volontaires : 135 (17 % du total provincial)

Nombre de saisies : 214 (17 % du total provincial)

Créance moyenne (saisies) : 204 096 $

Rive-Sud de Montréal

Nombre de délaissements volontaires : 61 (8 % du total provincial)

Nombre de saisies : 124 (10 % du total provincial)

Créance moyenne (saisies) : 205 893 $

Montérégie

Nombre de délaissements volontaires : 43 (5 % du total provincial)

Nombre de saisies : 91 (7 % du total provincial)

Créance moyenne (saisies) : 182 562 $

Estrie

Nombre de délaissements volontaires : 53 (7 % du total provincial)

Nombre de saisies :  62 (5 % du total provincial)

Créance moyenne (saisies) : 133 931 $

Ville de Québec

Nombre de délaissements volontaires : 46 (6 % du total provincial)

Nombre de saisies : 76 (6 % du total provincial)

Créance moyenne (saisies) : 155 165 $

TOTAL PROVINCIAL

Nombre de délaissements volontaires : 787

Nombre de saisies : 1294

Créance moyenne (saisies) : 167 333 $

SOURCE : GDL Crédit. Données pour l'année 2015, qui comprennent seulement les saisies immobilières de particuliers.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer