Le maire Coderre veut créer Investissement Montréal

Le maire de Montréal, Denis Coderre, veut pouvoir... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le maire de Montréal, Denis Coderre, veut pouvoir compter sur trois piliers pour asseoir le développement économique de sa ville: Tourisme Montréal, Montréal International et Investissement Montréal.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Le maire de Montréal, Denis Coderre, entend demander au prochain gouvernement du Québec qu'il lui confie l'enveloppe budgétaire d'Investissement Québec destinée à la région de Montréal. Il veut créer l'organisme Investissement Montréal pour gérer les fonds.

«On ne peut pas toujours dépendre des autres», a-t-il expliqué en marge d'une allocution prononcée au Sommet immobilier de Montréal à l'hôtel Reine Elizabeth devant 890 personnes, un record de participation pour l'événement.

«Si on refait un pacte fiscal - c'est ça qui va arriver - et qu'on parle de transfert de fonds dans certains dossiers, je pense qu'on devrait avoir une approche économique, une approche d'investissement, poursuit-il. La création d'Investissement Montréal s'inscrirait dans cette optique.»

Trois piliers

Le maire veut pouvoir compter sur trois piliers pour asseoir le développement économique de sa ville: Tourisme Montréal, Montréal International et Investissement Montréal. Les deux premiers ont des nouveaux patrons en Yves Lalumière et Dominique Anglade. Le maire Coderre entend aussi recréer le service municipal de développement économique.

La création d'Investissement Montréal serait enchâssée dans une nouvelle loi sur Montréal, qui reconnaîtrait son statut de métropole québécoise en redéfinissant ses pouvoirs en matière de développement économique et social et de gouvernance.

Dans son allocution devant le monde immobilier, Denis Coderre a donné l'exemple d'Electrolux. La région s'est trouvée impuissante à proposer une solution de remplacement à l'entreprise à qui l'État du Tennessee avait offert une panoplie d'incitatifs financiers.

«Il nous faut un nouveau pacte fiscal. Nous avons besoin d'un levier financier. Nous avons besoin de notre propre outil», a insisté le maire dans son intervention.

Investissement Québec (IQ) a consacré 27% de ses fonds à la région de Montréal en 2012-2013, soit 272 millions de dollars sous forme de capital-actions, de prêts, de garanties de prêt et de subventions. Si on tient compte des régions administratives limitrophes de Laval, Montérégie, Lanaudière et Laurentides, les interventions à Montréal et dans les régions voisines recoupent 64% du volume des interventions d'IQ au Québec, soit 638 millions sur un montant total de 1 milliard.

Un bon accueil

Les propos du maire sont bien reçus de la part des promoteurs immobiliers, soutient Mario Lefebvre, PDG de l'Institut de développement urbain du Québec, importante association immobilière.

«C'est un maire très ouvert à la business, qui nous a déjà promis de regarder tout ce qui s'appelle règlement d'urbanisme, qui, malheureusement, change parfois d'un arrondissement à l'autre. Il nous a promis d'essayer d'arrimer tour ça. Quand le maire nous parle, on y croit», assure-t-il.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer