Projets de condos avec soirées pour faire jaser

(Montréal) Dans le hall d'entrée, une série d'hôtesses vêtues de robes moulantes et de casques de construction dorés. À l'étage, des danseurs qui se déhanchent dans un échafaudage au son d'une musique techno. Tout autour, de jeunes fêtards branchés, des femmes accrochées à leur sac Louis Vuitton, un ex-entraîneur du Canadien...

La soirée la plus courue du centre-ville n'avait lieu ni dans une boîte de nuit ni dans un restaurant avant-hier. Plutôt dans un ancien immeuble de bureaux anonyme voisin du Musée des beaux-arts de Montréal, qui sera converti en condos de luxe au cours des prochains mois.

Le promoteur Maxera a dépensé une somme impressionnante - plus de 75 000$ - pour organiser cette soirée de lancement haute en couleur. Un investissement destiné à créer un buzz dans le marché de plus en plus serré de la copropriété à Montréal, reconnaît Johnny Migliara, président du groupe immobilier.

«C'est sûr que plus il y a de compétition, plus ça nous amène à faire des efforts pour tenter de nous démarquer de nos concurrents», explique l'homme d'affaires, rencontré à quelques pas du bar où l'alcool coulait à flots.

Les lancements fastueux sont en train de devenir un véritable «phénomène» dans la métropole, dit Maya Sardouk, l'organisatrice de la soirée. Depuis novembre, elle a signé quatre contrats pour des soirées du genre.

Elle organisera entre autres celle du projet Myst la semaine prochaine, au bord du canal de Lachine, qui aura l'eau comme thématique, avec des costumes inspirés par le Cirque du Soleil.

«Il y a une tendance à être beaucoup plus créatif, dit la jeune femme. Juste un petit verre de vin et un canapé, ça ne marche plus...»

Explosion de projets

L'émergence de ces soirées somptueuses coïncide avec l'explosion du nombre de projets résidentiels à Montréal. Plus de 13 300 copropriétés sont en chantier dans la région métropolitaine, un record, et des milliers d'autres sont prévues. Le centre-ville, en particulier, bouillonne de projets.

Au même moment, la revente de condos ralentit - le nombre de transactions a chuté de 20% au dernier trimestre de 2012. Dans ce contexte, les promoteurs misent de plus en plus sur les soirées originales «pour faire parler d'eux», dit Maya Sardouk. «Comme à Miami ou Los Angeles, ils veulent créer une vague de momentum.»

Au lancement du projet Oro, mercredi soir, l'éclectisme des invités était flagrant. Le courtier immobilier Sotheby's avait invité certains de ses clients les plus importants. On entendait parler russe, beaucoup anglais. Quelques personnalités du monde artistique étaient présentes, ainsi que l'ex-entraîneur du CH Jacques Martin.

Le but du promoteur Maxera était de montrer la vue spectaculaire offerte du 10e étage de l'immeuble... en espérant que le mot se passe. À 800$ le pied carré en moyenne, son projet n'est pas à la portée de toutes les bourses et il le sait. Johnny Migliara affirme néanmoins avoir déjà prévendu 40% des 40 appartements du futur complexe, ainsi que le commerce du rez-de-chaussée.

»Exubérance irrationnelle» ?

Si plusieurs se réjouissent de la multiplication des projets de condos et des soirées glamour à Montréal, d'autres y voient un signe quelque peu inquiétant. Les fêtes olé olé à 75 000$ relèvent d'une forme «d'exubérance irrationnelle», croit Ben Rabidoux, analyste à la firme torontoise M Hanson Advisors. «Ce genre de frivolités illustre, selon moi, comment nous avons collectivement perdu notre sens commun.»

Selon l'analyste, la multiplication des événements du genre coïncide souvent avec les excès d'un marché immobilier. Il dresse un parallèle avec Miami, où les fêtes extravagantes se sont multipliées en 2005, peu avant l'éclatement de la bulle immobilière. (Il ne compare toutefois pas la situation actuelle de Montréal à celle de Miami à l'époque, précise-t-il.)

Dans un registre moins sexy, les soirées d'information sur la copropriété sont aussi plus nombreuses à Montréal depuis quelque temps. L'objectif, encore une fois, est de faire mousser les ventes de divers projets.

Le groupe Benvenuto, par exemple, a tenu hier soir une soirée destinée aux premiers acheteurs de son projet Le Peterson, la deuxième en quelques mois. Samcon tiendra de son côté un troisième séminaire sur le processus d'achat d'un condo neuf, le 19 février.

Le marché du condo

13 300 copropriétés en chantier dans le Grand Montréal

-20% = baisse des ventes de condos au quatrième trimestre de 2012

235 000$ : prix médian des condos dans le Grand Montréal*

332 000$ : prix médian des condos dans l'arrondissement de Ville-Marie*

*Données au quatrième trimestre

Source: FCIQ

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer