La Tour des Canadiens passe à 50 étages

L'immeuble adjacent au Centre Bell, auquel le club...

Agrandir

L'immeuble adjacent au Centre Bell, auquel le club de hockey Canadien est associé, comptera donc 50 étages et un total de 552 appartements une fois terminé. Il deviendra l'un des plus hauts à Montréal.

(Montréal) Au moment où plusieurs indicateurs pointent vers une surconstruction de copropriétés à Montréal, les promoteurs de la Tour des Canadiens confirment l'ajout de deux étages au gratte-ciel résidentiel.

L'immeuble adjacent au Centre Bell, auquel le club de hockey Canadien est associé, comptera donc 50 étages et un total de 552 appartements une fois terminé. Il deviendra l'un des plus hauts à Montréal.

«La vélocité des ventes nous a indiqué qu'il y avait une profondeur de marché suffisante pour ajouter deux étages», a fait valoir Daniel Peritz, vice-président principal du promoteur Canderel, en entrevue à La Presse Affaires.

Cette confirmation de Canderel survient après des semaines de rumeurs sur la hauteur finale du gratte-ciel, dont les plans ont changé à plusieurs reprises au fil de la dernière année.

Les promoteurs planifiaient au départ un immeuble de 50 étages, avant de bonifier l'an dernier les plans à 62 étages.

L'hôtel qui devait être intégré au bâtiment a finalement été retranché du projet, si bien que les plans ont été ramenés à 48 étages l'été dernier, puis à 50 ce matin.

Daniel Peritz refuse de confirmer une date précise pour le début des travaux, mais il affirme viser un horizon de quelques mois. Il a aussi refusé de confirmer le nombre précis de condos vendus jusqu'à maintenant.

Plusieurs sources indiquent que la Tour des Canadiens s'est prévendue à plus de 90% en quelques semaines à peine, une vitesse qui a surpris bien des analystes. Deux projets voisins -L'Avenue et l'Icône- ont aussi enregistré de fortes ventes au courant de l'automne.

Il reste que, dans l'ensemble, la construction de copropriétés commence à soulever quelques inquiétudes dans le Grand Montréal.

Il y a plus de 13 300 unités en chantier en ce moment, un record absolu, a indiqué mardi la Fédération des chambres immobilières du Québec.

Hélène Bégin, économiste principale chez Desjardins, estime que la trop forte construction de copropriétés pourrait entraîner des baisses de prix d'environ 5% au centre-ville de Montréal.

> Réagissez sur le Blogue de l'immobilier

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer