La correction du marché immobilier prend de l'ampleur

Une maison à vendre.... (Photo Rocket Lavoie, Archives Le Quotidien)

Agrandir

Une maison à vendre.

Photo Rocket Lavoie, Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

La correction du marché canadien de l'immobilier a pris de l'ampleur en décembre, alors que le nombre des résidences nouvellement inscrites a diminué, que les prix sont devenus plus modérés et que les ventes ont chuté de 17,4% sur un an, cela constituant le plus important recul en six mois.

L'Association canadienne de l'immeuble (ACI) a fait savoir mardi que 20 538 ventes de maisons avaient été conclues par l'entremise des systèmes MLS des chambres et associations immobilières du pays, le mois dernier, contre 24 850 ventes en décembre 2011, et en baisse de 0,5% par rapport à novembre 2012.

La hausse des prix a également continué de ralentir, a affirmé l'ACI. Le prix moyen des maisons vendues le mois dernier était près de 352 800 $, ce qui représente une hausse de 1,6% par rapport à décembre 2011, soit à peu près le niveau de l'inflation.

Selon le vice-président des études économiques à la Banque Scotia, Derek Holt, le marché de l'habitation connaît clairement une correction. La situation est cependant loin d'être similaire à ce qui se passe aux États-Unis et en Europe, a-t-il précisé, ajoutant ne pas croire que le Canada allait dans cette direction.

Les prix et les ventes ont chuté aux États-Unis et dans plusieurs parties de l'Europe à la suite de la récession de 2008 et ils n'ont pas complètement retrouvé leur niveau d'antan. Les analystes estiment cependant que les bases du marché sont différentes au Canada, en particulier parce que les normes en matière de prêts hypothécaires y sont devenues plus strictes.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer